Accueil Addictologie PAR DAMIEN COULOMB –  PUBLIÉ LE 31/10/2019

https://static2.lequotidiendumedecin.fr/cdn/ff/PqR7YPErXKDf0M5evIdBJZNlYK8CuGWR2Je3FgL_K4M/1572544173/public/styles/gps_large/public/images/2019/10/4170229a-18e1-4bae-b769-7f5055c9c60a.jpg?itok=71Q8552p Crédit photo : Phanie

En 2017, l’enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense (ESCAPAD) a intégré pour la première fois un module sur les utilisations d’appareils électroniques munis d’écran. Les résultats de ce module, publiés ce mercredi, fournissent un instantané du rapport presque symbiotique entretenu par les adolescents avec les écrans.

La quasi-totalité des jeunes de 17 ans interrogés (99,4 %) possèdent un téléphone portable, un smartphone dans l’immense majorité des cas. Sept adolescents sur dix indiquent disposer d’un ordinateur dans leur chambre, et près de la moitié possèdent une télé (47,4 %). Dans 76,6 % des cas, au moins une tablette équipe le domicile. De même, au moins une console de jeux est présente dans 85,1 % des foyers.

En ce qui concerne les durées d’utilisation, 14,9 % des adolescents utilisaient un ordinateur plus de 6 heures par jour, contre 10 % pour la télévision, 5 % pour la console de jeux et 4 % pour les tablettes. La durée d’usage du téléphone portable est plus difficile à appréhender. Les interactions peuvent en effet être très brèves, nombreuses et de multiples natures. Pour brosser un portrait de ce qui pourrait être un rapport addictif au téléphone, les investigateurs d’ESCAPAD ont donc posé plusieurs questions sur leur comportement vis-à-vis du portable.

Il en ressort que près de la mo’tié des jeunes de 17 ans déclarent passer « bien trop de temps connectés sur les réseaux sociaux », et 12,9 % estiment devenir de mauvaise humeur lorsqu’ils ou elles ne peuvent pas y passer le temps qu’ils voudraient. Par ailleurs, 6 jeunes sur 10 déclarent ne pas éteindre leur portable quand ils dorment et 68,1 % disent ne pas l’éteindre quand ils sont en classe.

Une utilisation hors du contrôle parental

Selon Antoine Philippon et Stanislas Spilka, les auteurs de ce travail, « définir et repérer d’éventuels comportements “abusifs” ou problématiques se révèle aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique, préviennent-ils. Alors qu’une étude de l’académie américaine de psychiatrie recommande de limiter l’exposition des adolescents aux écrans à 2 heures par jour, la majorité des jeunes de 15 ans dépasseraient largement ce seuil ». Ils rappellent en outre qu’en permettant « de plus en plus en plus souvent une utilisation autonome et nomade, ces équipements compliquent pour les parents le contrôle du temps d’usage, ouvrant potentiellement la voie à des durées excessives ou à risque ».

Selon les données d’ESCAPAD, des temps moyens d’utilisation inférieurs à 2 heures ne sont reportés que par 13,2 % des adolescents en ce qui concerne l’ordinateur, 9,5 % en ce qui concerne la télévision, 57,1 % pour la console de jeux et 59,7 % pour les tablettes.

AddictionàL’informatique Addictologie

Source : lequotidiendumedecin.fr