Actualités  –  publiée le 11/09/2020 par Équipe de rédaction Santélog

Translational Sports Medicine

Une seule séance d’exercice aérobie pendant 2 minutes à 1 heure à intensité modérée à élevée améliore l'attention, la concentration, l'apprentissage et la mémoire pendant jusqu'à 2 heures après sa pratique ! (Visuel Adobe Stock 250418774)

« L’exercice vous rend intelligent», déclare l’un des auteurs de cette étude, le Dr Peter Blomstrand, de l’Université de Jönköping (Suède). Cette méta-analyse n’est en effet pas la première à prôner les bénéfices cognitifs de l’exercice mais ces avantages méritent bien d’être répétés. D’autant que cette nouvelle méta-analyse d’une sélection rigoureuse de 13 larges études, confirme, ici dans la revue Translational Sports Medicine les effets positifs sur l’apprentissage et la mémoire de jeunes adultes, d’une seule séance d’exercice. 

La méta-analyse, centrée sur le jeune adulte, âgé de 18 à 35 ans, a ainsi porté sur 13 études pertinentes et sur de nombreux types d’exercices dont la marche, la course et le vélo. Cette analyse révèle qu’une seule séance d’exercice aérobie pendant 2 minutes à 1 heure à intensité modérée à élevée améliore l’attention, la concentration, l’apprentissage et la mémoire pendant jusqu’à 2 heures après sa pratique !

Des implications importantes pour l’apprentissage et les études

On savait déjà que l’exercice physique améliore la santé mentale et la fonction cognitive. Mais cette revue systématique est la première à évaluer les effets aigus d’une seule séance d’exercice sur les fonctions cognitives de jeunes adultes.

L’exercice qui peut faire référence à une activité physique ou mentale est documenté comme un facteur général de santé, de bien-être et de « forme » physique ou mentale.

On sait que :

  • l’exercice physique améliore la santé mentale et la fonction cognitive ;
  • les enfants qui pratiquent régulièrement et ont une capacité aérobique élevée obtiennent de meilleurs résultats aux tests de mémoire et de fonction cognitive que ceux qui ne font pas d’exercice ;
  • une capacité aérobique et une fonction cognitive élevées chez l’Enfant sont liées à un débit sanguin élevé, un volume et une meilleure fonction neuroplastique dans l’hippocampe ainsi qu’une meilleure mémoire ;
  • l’exercice chez l’Enfant induit une augmentation des microstructures de la substance blanche du corps calleux qui intègrent des informations cognitives, motrices et sensorielles entre les hémisphères, et qui jouent un rôle clé dans la cognition et le comportement ;
  • enfin, un certain nombre d’études ont documenté des liens entre l’exercice régulier et la fonction cognitive chez les enfants, les adolescents et les personnes plus âgées.

Cependant, peu d’études ont porté sur cette corrélation à l’âge jeune adulte.

Les 3 phases du processus d’apprentissage sont rappelées par les chercheurs, en introduction de leur analyse : le stockage des données en mémoire et leur codage, leur consolidation et leur rappel ou « extraction ». Il existe plusieurs types de mémoire, notamment la mémoire sensorielle, la mémoire à court terme, la mémoire de travail et la mémoire à long terme.

Cette dernière peut être divisée. dans la mémoire explicite / déclarative (mémoire des faits, des données et des événements), la mémoire implicite / procédurale (mémoire inconsciente ou mémoire automatique) et la mémoire prospective (capacité à se souvenir d’avoir à effectuer les actions dans le futur).

Des études ont montré que la mémorisation d’une information est améliorée avec un stimulus émotionnel et la pratique de l’exercice.

L’effet d’une seule activité physique « aiguë » : plusieurs études ont montré que l’exercice physique chronique et répété améliore les fonctions cognitives, l’apprentissage et la mémoire. Cependant, les quelques analyses publiées sur l’effet d’une seule séance d’activité physique aiguë ont rapporté des effets mitigés, allant d’un effet favorable à faible ou indésirable.

La durée, l’intensité et le type d’exercice, et le type de performance cognitive évalué en regard, sont des facteurs essentiels dans le résultat. L’objectif de cette revue systématique était donc d’évaluer la littérature actuelle portant sur les effets d’une seule séance d’exercice physique sur l’apprentissage et la mémoire chez les jeunes adultes. 13 études répondaient aux critères d’inclusion et ont été évaluées. Les types de stimulus d’exercice utilisés étaient la marche, la course à pied ou le vélo.

Plusieurs tests cognitifs étaient utilisés.

L’analyse révèle que :

  • Une séance d’exercice de 2 minutes à 1 heure à intensité modérée à élevée induit un effet favorable sur les fonctions d’apprentissage et de mémoire !

Précisément :

  • Une séance d’exercice à intensité modérée à élevée améliore la mémoire d’apprentissage, la planification et la résolution de problèmes, les fonctions cognitives liées à la concentration, la mémoire à long terme, la mémoire de travail, la fluidité verbale (mais pas la mémoire spatiale, la reconnaissance d’objets ou l’apprentissage par évitement passif) ;
  • les effets positifs peuvent perdurer jusqu’à 30 à 120 minutes ;
  • 5 minutes d’exercice avant l’encodage de données suffisent à améliorer la mémorisation ;

En résumé, les études montrent “qu’un seul coup de pouce aérobie”

suivi d’une brève récupération avant l’encodage améliore l’attention, l’apprentissage, la concentration et la mémoire à long terme chez les jeunes adultes.

Cette revue systématique montre que l’exercice physique aérobie avant l’encodage des données dans le cerveau améliore les fonctions d’apprentissage et de mémoire chez les jeunes adultes.

Source: Translational Sports Medicine 08 August 2020 DOI : 10.1002/tsm2.190 Effects of a single exercise workout on memory and learning functions in young adults—A systematic review

Lire aussi : COGNITION : Soulever des poids pour se faire une raison

EXERCICE PHYSIQUE : Il stimule l’apprentissage et la plasticité