Actualités  –  publiée le 9/12/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Gut Microbes

L'exercice augmente les niveaux d'endocannabinoïdes ce qui entraîne un effet de réduction de l'inflammation chronique (Visuel Fotolia 186299544)

L’exercice augmente les niveaux d’endocannabinoïdes dans le cerveau et plus largement dans le corps, ce qui entraîne un effet de réduction de l’inflammation chronique, conclut cette équipe de l’Université de Nottingham.

En décryptant ce processus naturel, dans la revue Gut Microbes, ces chercheurs expliquent comment l’exercice peut contribuer à traiter ou à prévenir certaines conditions telles que l’arthrite, le cancer ou encore les maladies cardiaques.

Il s’agit d’une étude d’observation qui constate, dans un premier temps, qu’une intervention basée l’exercice chez des patients souffrant d’arthrite, permet non seulement de réduire la douleur, mais également les niveaux de cytokines inflammatoires.

Enfin, l’exercice permet également d’augmenter les niveaux d’endocannabinoïdes, des substances similaires au cannabis mais produites naturellement par le corps.

Ces niveaux plus élevés d’endocannabinoïdes pourraient expliquer au moins un tiers des effets anti-inflammatoires de l’exercice, médiés par le microbiote intestinal.

On retiendra l’effet anti-inflammatoire de l’exercice médié par le microbiote intestinal

L’exercice est connu pour diminuer l’inflammation chronique, qui à son tour provoque de nombreuses maladies, notamment le cancer, l’arthrite et les maladies cardiaques, mais on sait peu de choses sur la façon dont il réduit l’inflammation.

Cette étude montre que cet effet anti-inflammatoire est médié par les microbes intestinaux.

Cette petite étude est menée auprès de 78 participants atteints d’arthrite, dont 38 ont été invités à suivre le programme d’exercice, soit une séance quotidienne de 15 minutes de renforcement musculaire pendant 6 semaines.

L’expérience montre que :

  • Les participants du groupe d’intervention ont non seulement réduit leurs niveaux de douleur,
  • Mais que leur microbiote comporte plus de communautés microbiennes qui produisent des substances anti-inflammatoires, réduisent les niveaux de cytokines et augmentent les niveaux d’endocannabinoïdes.
  • L’augmentation des endocannabinoïdes s’avère fortement liée aux changements dans les microbes intestinaux et aux substances anti-inflammatoires (Microbial short chain fatty acids -SCFAs) produites par les bactéries intestinales.
  • Au moins un tiers des effets anti-inflammatoires du microbiome intestinal semble lié à l’augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes.

L’étude décrypte ainsi un processus jusque-là inconnu, par lequel l’exercice augmente les endocannabinoïdes (ou « cannabis naturel du corps »).

« Au moment où l’intérêt pour le cannabidiol et d’autres suppléments cannabinoïdes augmente, il est important de savoir que des interventions simples sur le mode de vie comme l’exercice peuvent aussi moduler nos endocannabinoïdes ».

Source: Gut Microbes 17 Nov 2021 DOI :10.1080/19490976.2021.1997559 The anti-inflammatory effect of bacterial short chain fatty acids is partially mediated by endocannabinoids

Plus sur Microbiote Blog