Actualités  –  publiée le 4/01/2022 par Équipe de rédaction Santélog

Scientific Reports

Si les crises pouvaient être prévues de manière fiable, les personnes épileptiques pourraient alors adapter en fonction leurs activités ou prendre un médicament à action rapide pour prévenir la crise ou minimiser ses effets (Visuel Mayo Clinic).

Ce serait le souhait de toute personne épileptique, pouvoir prévoir l’arrivée des crises.

Cela devrait être très prochainement possible avec ce dispositif porté au poignet, développé par une équipe de bioingénieurs de la Mayo Clinic.

Ces chercheurs présentent un bracelet électronique, basé sur l’intelligence artificielle et sur les métriques de chaque personne, qui après 6 à 12 mois d’analyse des données, permet de détecter, environ 30 minutes avant, l’arrivée d’une crise.

Une étude pilote, menée auprès de 6 patients, et publiée dans les Scientific Reports, montre que le dispositif a bien fonctionné la plupart du temps.

S’il existe des médicaments, l’option de la chirurgie et maintenant des thérapies de neurostimulation, de nombreuses personnes épileptiques continuent d’avoir des crises.

La nature imprévisible des crises est sévèrement handicapante et source d’une grande anxiété.

Si les crises pouvaient être prévues de manière fiable, les personnes épileptiques pourraient alors adapter en fonction leurs activités ou prendre un médicament à action rapide pour prévenir la crise ou minimiser ses effets.

Les scientifiques de la Mayo Clinic apportent une première réponse à ce défi

Les modèles des crises semblent pouvoir, en effet, être identifiés chez les patients qui ont porté leur bracelet de surveillance pendant 6 à 12 mois.

Le dispositif enregistre les caractéristiques électriques de la peau, la température corporelle, le flux sanguin, la fréquence cardiaque et les données d’accélérométrie (ou d’activités).

Ces données sont analysées sur une certaine durée avec une technique d’apprentissage dite de réseau de neurones artificiels, une technique d’intelligence artificielle qui utilise un algorithme pour l’analyse des séries chronologiques et des fréquences.

Ici, les participants disposaient déjà d’un dispositif de stimulation cérébrale profonde implanté pour traiter leur épilepsie et donc ces dispositifs de neurostimulation ont été utilisés pour confirmer les crises, ce qui a permis à l’équipe d’évaluer la précision des prévisions apportées par le dispositif.

Cette comparaison confirme une bonne précision du bracelet chez 5 patients sur 6.

Si la prévision des crises est possible à l’aide d’implants cérébraux, c’est la première preuve de concept d’un dispositif non invasif, or, à l’évidence, de nombreux patients ne veulent pas d’implant invasif, note l’auteur principal, le Dr Benjamin Brinkmann, un spécialiste de l’épilepsie, clinicien à la Mayo Clinic.

« La prévision des crises va aider les patients épileptiques à ajuster leurs activités lorsqu’ils savent qu’une crise est imminente »

Certes il s’agit d’une étude préliminaire et d’autres tests restent nécessaires avec l’enregistrement des données d’un plus grand nombre de patients pour confirmer l’efficacité de ce dispositif portable pour la prédiction des crises d’épilepsie.

Source: Scientific Reports 09 November 2021 DOI : 10.1038/s41598-021-01449-2 Ambulatory seizure forecasting with a wrist-worn device using long-short term memory deep learning

Plus sur l’Epilepsie