Accueil Culture voile  Mirabaud Yacht Racing Image

Le traditionnel concours Mirabaud de la plus belle photo de voile de l’année vient d’ouvrir ses portes au public pour qu’il choisisse via Internet sa ou ses photos préférées. La crise de la Covid-19 ayant provoqué l’annulation de nombreuses courses, régates ou festivités sur l’eau, le cru 2020 de ce concours porte exceptionnellement sur un choix de photos postérieures au 1er janvier 2000. Didier Ravon a fait son choix : voici ses dix photos préférées, accompagnées de son commentaire.

Bernardi BIBILONI | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Didier RAVON. Publié le 21/10/2020 à 18h34

Le Mirabaud Yacht Racing Image est un concours aussi réputé que très prisé depuis maintenant plusieurs années. Il fait référence et décerne non seulement le prix de la meilleure photo de voile sportive de l’année, consacrant de grands photographes, mais permet aussi de découvrir de jeunes talents issus de tous les pays.

Ici, les 80 photos sélectionnées par le jury international

Ici, pour participer au vote public

Thomas CAMPION | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

La photo de régate demeure un exercice formidablement exaltant mais pas toujours facile, où le placement, la lumière, la brise, et l’intérêt de la course comptent pour beaucoup.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter de Voiles et Voiliers

Benoit STICHELBAUT | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Quand on a la chance d’être photographe, on est aux premières loges, on « régate » avec eux, mais on passe quand même beaucoup plus de temps à patienter sur l’eau et bouchonner aux bouées que de « shooter ».

Rejoignez Voiles et Voiliers sur Facebook

Yoichi YABE | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Il faut notamment une large veste de ciré pour planquer boîtiers et téléobjectifs, une vraie peau de chamois et un rouleau de papier toilette afin d’ôter les embruns, et enfin ne pas souffrir du mal de mer. Avoir régaté auparavant n’est pas déconseillé, bien au contraire !

Gilles MARTIN-RAGET | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Avant, on comptait les bobines 135 mm et donc les 36 poses et le développement E6, cher. Aujourd’hui, avec le numérique, si on shoote à tout va, on passe sa soirée devant l’ordinateur quand les copains de la presse écrite sont déjà à l’apéro. Mais même avec le « meilleur œil », il y a des jours où la crème de la crème ne ramène pas la moindre « plaque ».

Eugenia BAKUNOVA | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

D’autres, un coup de lumière, un départ au tapis, une vague… fichent la chair de poule au moment de cadrer et d’appuyer, avant de découvrir les images une fois à terre en salle de presse, et parfois (souvent) d’être déçu par rapport à l’émotion du moment. Cela fait partie de ce métier oh combien privilégié.

Christophe SORENTI | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Je m’égare. Pour cause de coronavirus cette année, nos amis Suisses organisateurs de ce Grand Prix Mirabaud de la photo de course, ont décidé d’élire la photo du siècle. Rien que ça ! Pourquoi ne pas avoir tout simplement proposé que les photographes envoient leur plus belle image… ce qui en gros était la même chose ? Le succès a été monstre, puisque le jury a visionné un nombre incalculable de photos.

Loris POZETTO | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

À titre perso, je me régalais d’avance, attendant cette sélection de 80 photos d’anthologie, puisque « picture of the century » (image du siècle). Et quelle n’a pas été ma frustration en voyant une majorité de photos vues et revues, sans guère d’intérêt pour beaucoup, et que je n’aurais pas forcément sélectionnées pour illustrer une demi-page dans Voiles et Voiliers !

Tom COEHOORN | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Vous allez peut-être dire à raison que je suis ou malveillant, ou blasé, ou les deux. Car, quand la rédaction du site web de Voiles et Voiliers m’a proposé de « sortir » mes dix plus belles images, j’avoue que je suis resté sur ma faim.

À part l’exceptionnelle image de Gilles Martin-Raget, le trimaran Orma 60 Fujifilm de Loïck Peyron lors de la Course des Phares en 2002 dans le « Trou du diable » au Sud-Ouest d’Ouessant et une marmite indescriptible (c’était en hélico, en argentique et en diapo Velvia 50 si je ne m’abuse, le numérique étant à cette époque à ses balbutiements), puis dans une moindre mesure, celle remarquable du Japonais Yiochi Yabe avec ce Class J tel un cétacé saluant le ciel lors d’une Nioulargue à Saint-Tropez, je ne suis malheureusement pas tombé de ma chaise.

Sören HESE | DR MIRABAUD / YACHTRACINGIMAGE

Bon, je connaissais ces photos précitées, ainsi que l’impressionnant décollage de Foncia d’Alain Gautier devant les falaises par Benoît Stichelbaut, et publiées dans le magazine Voiles et Voiliers en couverture ou double page.

Il n’empêche que dans cette sélection demandée de dix images, il y en a plusieurs que j’aurais bien aimé faire. Vous avez compris pour qui j’aurais voté… mais alors sans hésiter ! Voici donc mes dix photos préférées, dans le désordre.

À vous de jouer.