Effets de l’exercice sans restriction de calorie sur le rapport muscle/graisse et la sensibilité à insuline in vivo chez des garçons obèses : une étude contrôlée randomisée
Chez les jeunes obèses, l’effet de l’exercice régulier sur les réductions de résistance totale et abdominale de graisse et à l’insuline ainsi que l’effet des différentes modalités d’exercice sur le risque métabolique demeure inconnu.
Dans sa communication, le Dr S Lu (Pittsburgh, PA) a analysé chez des garçons obèses les effets d’exercice aérobie versus exercice en résistance sans restriction de calorie sur le rapport muscle/graisse et la sensibilité à insuline in vivo.

Vingt six garçons obèses, âgés de 12 à 18 ans avec un IMC > 95 (34.9 ± 4.6 kg/m²), ont été aléatoirement affectés à un de trois groupes pendant 3 mois : exercice aérobie (180 minutes/semaine, n=9), exercice en résistance (180 minutes/semaine, n =11) ou un groupe contrôle sans exercice (n=6). Une IRM a été effectuée et la sensibilité à l’insuline a été évaluée.

Aucun changement dans le poids corporel n’a été noté chez les groupes en exercice aérobie (-1.0 ± 2.12 kg) et en résistance (0.3 ± 0.6 kg) (P > 0.1) comparé au groupe contrôle chez qui une augmentation significative a été rapportée (4.4 ± 0.8 kg, P < 0.05). En plus, des réductions significatives (P < 0.05) en graisse totale ont été observées dans les groupes d'exercice. Par conséquence, le rapport de composition muscle/graisse a été augmenté dans les groupes d'exercice (P < 0.05). Comparé au groupe contrôle, l'amélioration significative de la sensibilité à insuline a été observée chez 23.3% et 35.6% dans le groupe aérobie et exercice en résistance respectivement sans différence intrinsèque. La diminution de la composition en graisse dans les deux groupes a été associée au changement de la sensibilité à l’insuline (r = -0.45, P < 0.05). Ces résultats préliminaires suggèrent que 3 mois seulement d’exercice régulier sans restriction de calorie, soit associés aux améliorations significatives de la composition en graisse et de la sensibilité à l’insuline chez des garçons sédentaires, obèses, à haut risque.

Date de publication : 30-06-2010
 
Rapporté par Raja Moukhlis (Paris) d’après la communication :
Effects of Exercise without Calorie Restriction on Total and Abdominal Fat, and In Vivo Insulin Sensitivity in Obese Boys: A Randomized Controlled Trial
SOJUNG LEE et al.
ADA 2010, Orlando, 25-29 juin 2010
Retrouvez l’abstract en ligne