du 06/04/2010  N° 8743
 
Bon pour la mère et l’enfant
 
DEUX NOTIONS intuitives sur la grossesse sont bousculées par une étude néozélandaise. Sa conclusion est qu’une activité physique ne procure que des bénéfices aux femmes enceintes… Le tout sous conditions bien sûr. Paul Hofman et coll (Auckland) ont, en effet, proposé à des primipares de réaliser régulièrement au cours de la grossesse des exercices aérobiques stationnaires (sans mise en charge). Ils ont alors vu légèrement diminuer le poids de naissance des enfants et persister l’insulinorésistance physiologique maternelle.L’étude a consisté à recruter 84 primipares. Elles ont été réparties en deux groupes.