Actualités  –  publiée le 13/07/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Nature Metabolism

C’est une conclusion « révolutionnaire » : un régime occidental riche en graisses peut littéralement “faire mal”, révèle cette équipe de l’Université du Texas (UT) Health San Antonio : un régime occidental typique exacerbe les douleurs chroniques chez les personnes atteintes de maladies telles que le diabète ou l’obésité.

Avec un espoir, selon ces travaux menés in vivo, à la fois chez la souris et chez l’Homme, les changements de régime alimentaire peuvent réduire considérablement, voire inverser, les différents types de douleur, aiguë ou chronique, inflammatoire ou neuropathique.

De quelles douleurs parle-t-on ?

Des douleurs chroniques telles que celles associées à l’arthrite, ou plus aiguës comme celle liée à un traumatisme ou à une chirurgie ou encore des douleurs neuropathiques associées au diabète, par exemple.

En d’autres termes, en modifiant simplement le régime alimentaire ou en développant des médicaments qui bloquent la libération de certains acides gras dans le corps, il serait possible de réduire considérablement tous ces types de douleur.

La nutrition, une thérapie analgésique en soi ?

Il s’agit d’une recherche menée durant 5 ans, par une équipe collaborative de 15 chercheurs de l’UT Health San Antonio ayant souhaité mettre en commun leur expertise complémentaire « pour améliorer la vie », explique l’auteur principal, le Dr Kenneth M. Hargreaves, DDS, professeur et président du département d’endodontie à l’UT Health.

La douleur chronique est une cause majeure d’invalidité dans le monde.

Mais bien que la réduction des graisses soit souvent conseillée pour gérer le diabète, les troubles auto-immunes et les maladies cardiovasculaires, le rôle des lipides alimentaires, ou acides gras, dans les affections douloureuses et la douleur reste mal compris.

Acides gras et douleur:  ici, plusieurs expériences menées chez la souris et des études chez l’Homme permettent de mieux comprendre ce rôle des acides gras polyinsaturés dans les affections douloureuses :

  • Les régimes occidentaux typiques riches en acides gras polyinsaturés oméga-6 sont un facteur de risque important de douleurs inflammatoires et neuropathiques.

Les acides gras oméga-6, principalement présents dans les aliments contenant des huiles végétales, ont des avantages, mais présents à niveau excessif dans de nombreux aliments transformés, ils favorisent via l’inflammation le développement des douleurs chroniques et neuropathiques :

  • Chez des patients souffrant de douleur neuropathique diabétique de type 2, les niveaux cutanés s’avèrent ainsi fortement associés aux niveaux de douleur signalés et à la nécessité de prendre un traitement analgésique ;
  • Chez la souris modèle de douleur chronique, l’inversion de ce régime, consistant à abaisser les oméga-6 et à augmenter les oméga-3, permet de réduire considérablement les niveaux de douleur.

Alors qu’il n’existe aucun traitement définitif contre les douleurs chroniques ou neuropathiques, la piste diététique consistant à réduire les oméga-6 et à augmenter les oméga-3, qui devra encore être validée par des études plus larges, apporte un espoir aux millions de personnes concernées qui, via un simple changement de mode de vie, bénéfique à plus d’un titre, retrouver une meilleure qualité de vie.

Dans un éditorial accompagnant l’article, des scientifiques de l’Université Duke appellent à la lecture de cette « étude complète et élégante » à mener de nouveaux essais cliniques pour confirmer cet espoir de traitement de fond et somme toute “naturel” des neuropathies.

Source: Nature Metabolism 17 June 2021 DOI : 10.1038/s42255-021-00410-x Elevated dietary ω-6 polyunsaturated fatty acids induce reversible peripheral nerve dysfunction that exacerbates comorbid pain conditions

Plus sur Nutrition Blog

Plus sur les Acides gras Oméga