Par Jean-Benoit Legault, La Presse canadienne

Aujourd'hui, pour traiter une cataracte diagnostiquée, la chirurgie est la seule option. Profession Santé logo 09/01/2023

L’obésité et le tabagisme semblent augmenter le risque des patients qui y sont prédisposés génétiquement de souffrir de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), démontrent des travaux réalisés par un chercheur montréalais.

De tels facteurs de stress de la vie reprogramment les cellules du système immunitaire et les rendent destructrices pour l’œil lors du vieillissement, a-t-on expliqué par voie de communiqué.

La DMLA touche environ 2,5 millions de personnes au Canada et est la principale cause de cécité chez les gens de 55 ans et plus.

Les mutations des gènes de prédisposition peuvent multiplier par quatre le risque de développer la maladie, a dit l’auteur de l’étude, le docteur Przemyslaw Sapieha, du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, « mais on ne savait pas pourquoi certaines personnes qui développent la maladie ont la mutation, et d’autres personnes qui ont les mêmes mutations ne développent jamais la maladie ».

« Ce n’est pas certain, si on a cette mutation, qu’on va développer la maladie, a-t-il expliqué lors d’une conversation téléphonique.

Ces mutations ne causent pas la maladie, ce sont davantage des facteurs de prédisposition.

Alors ça voudrait dire que des facteurs environnementaux seraient aussi très importants. »

Le docteur Sapieha et ses collègues se sont donc intéressés à l’épidémiologie de la maladie, à savoir tous les facteurs qui peuvent y être associés.

Ils ont constaté que :

Pour lire la suite 🡺 DMLA: le tabagisme et l’obésité activeraient des gènes liés à la maladie | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com