Selon ses fabricants, les laboratoires Biogen et Eisai, le lécanemab ralentirait significativement le déclin cognitif et fonctionnel lié à maladie.

Par Tom Murphy, Associated Press

Chercheur dans un laboratoire en train de remplir des tubes à essai. Profession Santé logo 05/10/2022

Les actions de Biogen et d’autres pharmaceutiques qui mènent des recherches sur la maladie d’Alzheimer ont grimpé en flèche mercredi dernier après que le laboratoire japonais Eisai a annoncé que son traitement expérimental semblait ralentir la maladie d’Alzheimer, selon une étude de stade avancé.

Le fabricant a déclaré que les premiers résultats montrent que le lécanemab réduirait le déclin clinique des patients de 27% par rapport à un placébo après 18 mois de traitement par perfusion.

Eisai a dévoilé la veille les résultats de cette étude réalisée à l’échelle mondiale et portant sur près de 1800 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce.

Les patients ont été suivis à l’aide d’une échelle qui mesure le déclin cognitif et leur capacité à effectuer des activités quotidiennes comme s’habiller ou se nourrir.

Eisai a déclaré qu’elle présenterait des résultats complets de la recherche lors d’une conférence organisée fin novembre.

Elle prévoit également de publier ses résultats dans une revue médicale à comité de lecture.

La société a déjà déposé une demande d’autorisation accélérée auprès de la Food and Drug Administration. L’agence américaine devrait se prononcer au début de l’année prochaine. Eisai et Biogen assureront la commercialisation conjointe du médicament.

Espoir et prudence

Les chercheurs recommandent généralement la prudence dans l’évaluation d’une étude jusqu’à ce que les résultats complets soient publiés.

Mais les premières conclusions semblent être « assez solides » et soutiendront probablement l’approbation réglementaire, a déclaré Graig Suvannavejh, un analyste de la banque d’investissement Mizuho Securities, dans une note de recherche.

Dans un communiqué, l’Alzheimer’s Association estime pour sa part que ces résultats sont les plus encourageants à ce jour pour les traitements potentiels des causes sous-jacentes de la maladie.

Quelque 6 millions de personnes aux États-Unis — et environ 55 millions dans le monde — sont atteintes de la maladie d’Alzheimer, qui attaque progressivement les zones du cerveau nécessaires à la mémoire, au raisonnement, à la communication et aux tâches quotidiennes de base.

Pour lire la suite 🡺 Des résultats préliminaires prometteurs pour un médicament contre la maladie d’Alzheimer | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com