Actualités  –  publiée le 12/11/2021 par Équipe de rédaction Santélog

British Journal of Ophthalmology

Le diagnostic des maladies ophtalmiques doit donc inciter à dépister la déficience cognitive ou la démence (Visuel Adobe Stock 228175469)

La déficience visuelle associée au risque de déficience cognitive, c’est ce que soutient cette étude chinoise, publiée dans le British Journal of Ophthalmology : les affections oculaires sont bien liées à un risque accru de démence.

Ainsi, le risque de démence augmente avec la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la cataracte et les maladies oculaires liées au diabète… mais pas avec le glaucome.

Le diagnostic de ces maladies doit donc inciter à dépister la déficience cognitive ou la démence.

La déficience visuelle peut être l’un des premiers signes de troubles cognitifs, et une stimulation réduite des voies sensorielles visuelles en raison d’une maladie des yeux, pourrait accélérer la progression de la démence.

De précédentes petites études ont déjà suggéré un lien entre les affections ophtalmiques qui causent des troubles de la vision – dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), cataracte, maladies oculaires liées au diabète et glaucome – et troubles cognitifs.

L’incidence de ces affections ophtalmiques augmente avec l’âge, tout comme l’incidence d’affections systématiques telles que le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, la dépression et les accidents vasculaires cérébraux, qui sont des facteurs de risque reconnus de démence.

Les affections ophtalmiques sont-elles vraiment associées à une incidence plus élevée de démence ?

Les chercheurs du Département d’ophtalmologie de la Guangdong Academy of Medical Sciences, (Guangzhou, Chine) ont analysé les données de 12.364 adultes âgés de 55 à 73 ans inclus dans l’étude UK Biobank.

Les participants ont été évalués entre 2006 et 2010 à l’inclusion et suivis jusqu’au début de 2021.

  • Au cours des 1.263.513 années-personnes de suivi, 2.304 cas de démence ont été enregistrés ;
  • La dégénérescence maculaire liée à l’âge, la cataracte et les maladies oculaires liées au diabète, mais pas le glaucome, s’avèrent indépendamment associées à un risque accru de démence ;
  • Vs les témoins exempts de problèmes ophtalmiques au début de l’étude,
  • Le risque de démence est accru de 26 % chez les participants atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge,
  • Le risque de démence est accru de 11 % chez les personnes atteintes de cataracte,
  • Le risque de démence est accru de 61 % plus élevé chez les personnes atteintes de maladie oculaire associée au diabète. Ce dernier résultat confirme une association déjà suggérée par de précédentes études entre diabète et Alzheimer ;
  • Si le glaucome ne s’avère pas associé à un risque accru de maladie d’Alzheimer, il est en revanche associé à un risque plus élevé de démence vasculaire ;
  • Plus de problèmes ophtalmiques, c’est aussi plus de risque de développer une démence.

Enfin, les « grandes » maladies chroniques comme le diabète, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la dépression sont toutes associées à un risque accru de démence.

Le fait de souffrir de l’une de ces affections systémiques ainsi que d’une affection ophtalmique augmente encore davantage le risque de démence, et le risque est encore plus élevé lorsqu’une maladie oculaire liée au diabète survient en même temps qu’une autre maladie chronique.

Cette étude observationnelle ne peut pas établir une relation de cause à effet, cependant elle confirme, sur un large échantillon, que la DMLA, la cataracte et les maladies oculaires liées au diabète, mais pas le glaucome, sont bien associées à un risque accru de démence et que ce risque augmente encore en cas de comorbidité chronique.

Source: British Journal of Ophtalmology Sept, 2021 DOI: 10.1136/bjophthalmol-2021-319508 Associations of ophthalmic and systemic conditions with incident dementia in the UK Biobank

Lire aussi : ALZHEIMER: L’oeil et l’odorat, de nouveaux marqueurs précoces de la maladie