Actualités  –  publiée le 27/04/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Frontiers in Cardiovascular Medicine

Un simple test sanguin qui pourrait permettre de déterminer de manière non invasive le risque de crise cardiaque répondrait donc à un véritable besoin (Visuel Fotolia)

Lorsqu’un patient arrive à l’hôpital avec une douleur thoracique, les médecins peuvent suspecter une crise cardiaque et le diagnostic doit être fait rapidement.

Cependant, les tests nécessaires peuvent être invasifs, complexes et prendre du temps.

Un simple test sanguin qui pourrait permettre de déterminer de manière “minimalement” invasive le risque de crise cardiaque répondrait donc à un véritable besoin.

Cette étude, publiée dans la revue Frontiers in Cardiovascular Medicine, révèle de nouveaux biomarqueurs ou molécules dans le sang qui apportent un signe précoce aux médecins de détection de la crise cardiaque en cours ou imminente.

Les chercheurs identifient des marqueurs révélateurs dans le sang des patients atteints de crise cardiaque qui les distinguent des patients souffrant de simples douleurs thoraciques ou d’autres causes.

Ces résultats pourraient aboutir au développement de nouveaux tests de diagnostic de la crise cardiaque ou de prédiction du risque.

Douleur thoracique ne signifie pas infarctus du myocarde

Si la douleur thoracique est un symptôme courant de crise cardiaque, il existe un grand nombre d’autres conditions qui peuvent provoquer le même symptôme et ces conditions ne sont pas forcément graves.

Cependant, si un patient présente des douleurs thoraciques à l’arrivée à l’hôpital, les médecins doivent déterminer rapidement si une crise cardiaque est en cours, car, si c’est le cas, la prendre en charge de manière précoce et rapide permettra de limiter les dommages au coeur.

  • À l’heure actuelle, l’examen de première intention est une angiographie coronarienne, un examen qui consiste à placer un cathéter dans les vaisseaux sanguins qui mènent au cœur.

Bien qu’efficace, l’angiographie est un examen invasif et délicat.

Dans certains hôpitaux peu dotés en ressources, ou submergés, l’angiographie peut ne pas toujours être possible à temps.

  • Un autre test consiste à prélever un échantillon de sang pour vérifier les niveaux de protéines qui peuvent indiquer des dommages au muscle cardiaque.

Cependant, les marqueurs actuels ne sont pas fiables.

Des marqueurs fiables lorsque l’angiographie est impossible : Les chercheurs se sont mis en quête de nouveaux marqueurs sanguins constituant une signature unique de la crise cardiaque.

Ils se sont tournés vers de petites molécules appelées métabolites produites au cours de processus biochimiques dans notre corps.

Les chercheurs ont pu identifier les métabolites circulants dans les échantillons de plasma sanguin de 146 patients souffrant de douleurs thoraciques cardiaques, avec et sans crise cardiaque, et vs 84 témoins en bonne santé.

L’équipe identifie ainsi de nouveaux marqueurs ou une signature biologique fiable de la crise cardiaque.

L’auteur principal, le Dr Xiangqing Kong de la Nanjing Medical University, précise bien l’indication de cette signature, permettre de confirmer ou d’infirmer la crise cardiaque à temps lorsque l’angiographie n’est pas disponible.

Des différences de métabolites, suffisamment importantes permettent précisément, de distinguer les patients souffrant de crise cardiaque de ceux souffrant de douleurs thoraciques non liées à une crise cardiaque.

« Même après prise en compte des facteurs de confusion possibles (facteurs de risque cardiaques) tels que l’hypertension, le tabagisme et les antécédents de diabète, ces différences de niveaux de métabolites restent caractéristiques” :

ainsi, les métabolites désoxyuridine, homosérine et méthionine sont confirmés comme de bon marqueurs diagnostiques ou prédictifs de crise cardiaque.

Ce nouvel outil diagnostique, de deuxième intention, va donc permettre d’élargir les moyens de diagnostiquer rapidement l’infarctus.

Au-delà de leur utilité diagnostique, ces biomarqueurs ouvrent également de nouvelles voies de recherche et de nouvelles pistes thérapeutiques.

Source: Frontiers in Cardiovascular Medicine 23 April 2021 DOI: 10.3389/fcvm.2021.652746 Plasma Metabolites Alert Patients With Chest Pain to Occurrence of Myocardial Infarction

Plus sur Diagnostic Blog