Par Laure Strochlic

La communication entre les cellules nerveuses et les muscles est primordiale pour assurer un bon mouvement. Profession Santé logo 08/07/2022

La communication entre les cellules nerveuses et les muscles est primordiale pour assurer un bon mouvement. (Photo Getty Images)

Quoi de plus naturel, a priori, que bouger?

Le moindre geste nous est si simple qu’on ne réalise pas toute la mécanique, tant musculaire que nerveuse, qui se cache derrière. On n’en réalise l’importance que lorsqu’elle se brouille.

Tous nos mouvements volontaires tels que la respiration, la marche, la parole et l’alimentation, et donc la plupart de nos comportements et notre bien-être, dépendent du bon fonctionnement de la zone physique où nerf et muscle, la pensée et l’action, communiquent: il s’agit de la jonction neuromusculaire (JNM), interface où les neurones dits « moteurs » rencontrent les muscles qui pilotent l’initiation et le contrôle précis du mouvement.

Tout dysfonctionnement au niveau de cette jonction peut entraîner des pathologies importantes, aux répercussions immenses.

Ceci tant au niveau des individus concernés que de la société dans son ensemble, en raison du handicap moteur engendré par la perte de mobilité, ainsi que des coûts humain et économique inhérents.

Parmi les atteintes les mieux documentées, on compte une maladie auto-immune appelée myasthénie, la sclérose latérale amyotrophique (ou maladie de Charcot) et la fonte musculaire liée à l’âge (sarcopénie) qui touche cette fois toute la population.

Autant d’affections qui dont les ressorts restent non résolus en partie en raison du manque de connaissances.

Les défauts de communication entre nerf et muscle sont une des causes à ces pathologies.

On sait qu’elles surviennent principalement lorsque le nerf ne parvient pas à établir un contact avec la surface des muscles, mais il existe d’autres raisons à explorer – tout comme les origines de ces anomalies.

Avec notamment pour objectif la conception d’options thérapeutiques. S’il en existe déjà certaines pour l’ensemble des patients, leur efficacité demeure encore limitée.

Mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à la formation et au maintien de la jonction neuromusculaire tout au long de la vie est ainsi essentiel à la compréhension de la genèse des pathologies neuromusculaire.

En raison de sa simplicité relative, de sa grande taille et de son accessibilité, la jonction neuromusculaire est un modèle de choix pour étudier comment la communication entre nerf et muscles est régulée pour sous-tendre notre capacité à contracter nos muscles, à bouger notre corps ou simplement à respirer.

Des connaissances essentielles pour comprendre comment le système nerveux assure le lien entre les pensées et les actions, en relayant des messages qui voyagent si vite que nous ne les remarquons même pas.

Comment fonctionne la jonction neuromusculaire…

Pour lire la suite 🡺 Comprendre la jonction neuromusculaire pour mieux comprendre le mouvement | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou écrivez-moi 🡺 gacougnolle@gmail.com