Actualités  –  publiée le 25/08/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Cell Reports

Le cholestérol cérébral est élevé chez les personnes atteintes de maladies neurodégénératives et notamment de démence (Visuel Adobe Stock 179073088)

Il a déjà été rapporté que le cholestérol cérébral est élevé chez les personnes atteintes de maladies neurodégénératives et notamment de démence.

Cette nouvelle étude de la Mount Sinai School of Medicine apporte de nouvelles données sur le processus par lequel le cholestérol dans le cerveau régule les canaux ioniques et modifie leur fonction.

Des découvertes documentées dans les Cell Reports qui ouvrent de nouvelles pistes thérapeutiques pour les maladies neurologiques.

L’équipe de neuroscientifiques newyorkais, dont le Dr Paul Slesinger, professeur de neurosciences et directeur du Center for Neurotechnology and Behaviour de l’Icahn School of Medicine au Mount Sinai, auteur principal, avec des collègues de Stanford identifient « concrètement » des sites de liaison physique pour le cholestérol dans les canaux potassiques (GIRK) du cerveau, des canaux déjà documentés comme impliqués dans toute une variété de troubles neurologiques.

L’équipe apporte de toutes nouvelles connaissances qui vont contribuer au développement de médicaments pour les maladies neurodégénératives.

Cibler ce site d’interaction du cholestérol dans le canal ionique pour développer de nouveaux médicaments

Une représentation 3D du canal potassique et de ses différents états : L’équipe de chercheurs est parvenue à reconstituer une structure tridimensionnelle d’un canal potassique « GIRK » qui révèle un site physique où le cholestérol interagit directement avec le canal.

Ce canal GIRK est matérialisé, via la microscopie électronique cryogénique dans différents états intermédiaires qui précèdent son ouverture et le passage des ions potassium.

Quelles implications : si la recherche peut sembler à ce stade, fondamentale, elle a des implications elles-aussi fondamentales alors que les canaux ioniques jouent un rôle clé dans la communication des cellules nerveuses et que des élévations des niveaux de cholestérol peuvent augmenter l’activité de ces canaux, ce qui induit une diminution de l’activité neuronale.

Notre cerveau contient beaucoup de cholestérol, qui affecte la fonction des protéines cérébrales. On sait également que le cholestérol cérébral est également augmenté chez les personnes atteintes de démence d’Alzheimer ou de la maladie de Parkinson.

Pris ensemble, ces données suggèrent de cibler ce site d’interaction du cholestérol dans le canal ionique pour développer de nouveaux médicaments pour différents troubles neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

On retiendra que des taux élevés de cholestérol trouvés dans certaines maladies neurodégénératives peuvent affecter la fonction des canaux ioniques.

L’analyse structurelle présentée dans cette étude suggère que le cholestérol en interagissant avec les canaux ioniques peut accentuer leur activité avec un effet néfaste sur l’activité neuronale.

Source: Cell Reports August 24, 2021 DOI : 10.1016/j.celrep.2021.109619  Structural insights into GIRK2 channel modulation by cholesterol and PIP2

Lire aussi : CHOLESTÉROL : LDL élevé et risque de démence à l’âge avancé

Plus sur le Cholestérol