Actualités  –  publiée le 22/06/2022 par Équipe de rédaction Santélog

The Journal of Nuclear Medicine

Le mCRPC (pour metastatic castration-resistant prostate cancer) est un cancer mortel, avec un taux de survie à 5 ans inférieur à 30 %. Les options de traitement sont limitées et la résistance au traitement est fréquente (Visuel IAEA)

Cette nouvelle thérapie combinée de radionucléides, est décrite comme à la fois sûre et efficace chez les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique, par cette équipe de cancérologues du St Vincent’s Hospital (Sydney).

Ces nouvelles données, publiées dans le Journal of Nuclear Medicine, révèlent que chez la plupart des patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique, résistant à la castration, le traitement réduit les niveaux d’antigène spécifique de la prostate (PSA) de plus de 50 %, permettant, en moyenne, une survie globale médiane de 19,7 mois.

Le mCRPC (pour metastatic castration-resistant prostate cancer) est un cancer mortel, avec un taux de survie à 5 ans inférieur à 30 %.

Les options de traitement sont limitées et la résistance au traitement est fréquente.

Les thérapies combinées, cependant, peuvent surmonter ces mécanismes de résistance et améliorer les résultats pour les patients.

C’est le cas de cette nouvelle thérapie combinée de médecine nucléaire, confirmée comme sûre et efficace chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration, c’est-à-dire qui continue sa croissance même lorsque le taux de testostérone est en deçà du seuil de castration.

Une thérapie radionucléide et un radiosensibilisateur…

Pour lire la suite ? CANCER de la PROSTATE : Une nouvelle thérapie sûre et efficace | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à ? contact@gacougnolle.com