Actualités  –  publiée le 21/10/2020 par Équipe de rédaction Santélog

The Journal of Urology®

Ici, une élimination de la tumeur est constatée par biopsie chez 82% des participants ayant subi ce mode de cryoablation (HGCryo) (Visuel UCLA)

Des résultats positifs peuvent être obtenus avec la cryoablation dans le traitement de certains cancers de la prostate, conclut cette étude d’une équipe de l’University of California, Los Angeles (UCLA).

Les conclusions, publiées dans le Journal of Urology montrent une élimination de la tumeur -constatée par biopsie- et à 18 mois, chez 82% des participants ayant subi ce mode de cryoablation (HGCryo).

Il s’agit d’une technique de traitement moins invasive qui détruit les zones cancéreuses de la prostate par froid extrême. La technique aboutit ici à un taux de contrôle élevé du cancer de la prostate, expliquent l’auteur principal, le Dr Ryan Chuang de l’Université de Californie à Los Angeles.

L’étude met également en avant l’importance de l’utilisation de la biopsie guidée par IRM dans la surveillance de l’efficacité de la technique de cryoablation HGCryo.

La cryoablation efficace pour éliminer le cancer de la prostate de grade 2 ou plus

La procédure HGCryo utilise un système avancé d’échographie et d’IRM pour contrôler le placement des aiguilles dans et autour de la zone cancéreuse. Ces aiguilles permettent d’injecter du gaz argon qui crée des températures extrêmement froides, ce qui détruit la tumeur.

L’essai est mené auprès de 61 patients atteints d’un cancer de la prostate cliniquement significatif (grade 2 ou supérieur) impliquant un côté de la prostate et qui ont subi une HGCryo. La cryothérapie a été réalisée sous anesthésie générale et en ambulatoire : les patients sont sortis de l’hôpital le jour-même de la procédure.

Les résultats ont été évalués ensuite par imagerie et biopsies guidées par IRM. Des biopsies ont ainsi été réalisées à 6 mois chez tous les patients ; 27 patients ont subi une biopsie supplémentaire à 18 mois de suivi. Dans les deux cas, les biopsies ont confirmé l’absence de signe de cancer de la prostate cliniquement significatif chez 82% des patients.

Les patients ayant toujours des tumeurs détectées lors du suivi, ont subi à nouveau une HGCryo ou ont reçu d’autres traitements.

3 approches de biopsie de suivi différentes et complémentaires ont été évaluées pour surveiller les résultats du traitement par HGCryo :

  • suivi des sites antérieurs de cancer,
  • ciblage par biopsie des lésions visibles à l’IRM,
  • biopsie systématique de la prostate entière à l’aide d’un modèle.

« Ces 3 méthodes sont nécessaires pour une détection maximale du cancer», écrivent les chercheurs.

Un contrôle efficace du cancer, est ainsi apporté par cette technique HGCryo de cryoablation, y compris chez 6 des participants atteints de cancers de la prostate plus avancés (grade 3 ou 4). Aucun des patients n’est décédé de son cancer et aucun n’a développé de cancer métastatique de la prostate.

De plus, les complications postopératoires de HGCryo se sont avérées bénignes et de courte durée. Aucune complication grave, aucune incontinence urinaire n’a été constatée. Une dysfonction érectile, cependant, a été traitée avec succès par médicaments.

Une alternative moins invasive à la chirurgie : la cryothérapie est un traitement approuvé pour le cancer de la prostate et est de plus en plus populaire comme alternative moins invasive à la chirurgie. Cette « étude vient renforcer les preuves encore limitées de son efficacité”. Ses résultats soulignent l’importance de la biopsie de suivi comme un critère majeur de succès.

Source: The Journal of Urology 28 Sept, 2020 DOI: 10.1097/JU.0000000000001133 Hemigland Cryoablation of Clinically Significant Prostate Cancer: Intermediate-Term Followup via Magnetic Resonance Imaging Guided Biopsy

Plus sur le Cancer de la Prostate sur Cancer Blog

Lire aussi : CANCER : L’espoir pour la prostate, d’un médicament du cancer du sein et de l’ovaire