Actualités  –  publiée le 6/07/2022 par Équipe de rédaction Santélog

EAU22

De nouvelles preuves en faveur de la mise en œuvre d'un programme de dépistage ciblé du cancer de la prostate (Visuel Adobe Stock 217568322) Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Cette analyse des données de la plus grande étude mondiale réalisée sur le dépistage du cancer de la prostate apporte de nouvelles preuves en faveur de la mise en œuvre d’un programme de dépistage ciblé de la maladie.

Cette étude randomisée, présentée lors du Congrès annuel EAU22 de l’Association européenne d’urologie révèle en particulier que les hommes qui bénéficient, de manière ciblée, de ce dépistage, « restent » plus longtemps au stade précoce sans progression, une étape au cours de laquelle la qualité de vie n’est pas ou peu altérée.

Le dépistage du cancer de la prostate n’est la norme que dans quelques pays en Europe (Lituanie et certaines parties de la Suède).

Dans la plupart des autres pays, ce dépistage n’est pas systématique, notamment en raison des risques de surdiagnostic et de surtraitement.

En 2009, l’étude européenne sur le dépistage du cancer de la prostate (ERSPC) avait déjà montré que le dépistage peut réduire la mortalité par cancer de la prostate de 20 à 35 %.

Mais les diagnostics plus précoces et plus fréquents que permet le dépistage signifient également que les hommes vivent plus longtemps avec leur cancer donc avec une anxiété qui obère fortement leur qualité de vie.

Vivre plus longtemps avec un diagnostic de cancer …

Cette nouvelle analyse révèle que ces hommes qui subissent un dépistage passent plus de temps au stade précoce de la maladie sans progression…

Pour lire la suite 🡺 CANCER de la PROSTATE : Pour un dépistage ciblé en fonction du risque du patient | santé log (santelog.com)

Ou écrivez-moi 🡺 gacougnolle@gmail.com