Actualités  –  publiée le 17/10/2020 par Équipe de rédaction Santélog

British Journal of Nutrition

Boire son café après le petit-déjeuner et pas avant ou au début, permet de maintenir un meilleur contrôle métabolique (Visuel Fotolia)

Boire son café après le petit-déjeuner et pas avant ou au début, permet de maintenir un meilleur contrôle métabolique, conclut cette équipe de nutritionnistes du Center for Nutrition, Exercise & Metabolism de l’Université de Bath.

Ainsi, un café noir fort pour se réveiller, consommé directement après une mauvaise nuit de sommeil, induit des effets néfastes sur les niveaux de différents marqueurs métaboliques, selon ces données publiées dans le British Journal of Nutrition.

Maintenir notre glycémie dans une fourchette normale, permet de limiter le risque d’affections telles que le prédiabète, le diabète, les maladies cardiaques ou encore le syndrome métabolique.

Et selon ces chercheurs, une petite mauvaise habitude pourrait avoir des implications plus profondes sur la santé publique, en particulier en regard de sa prévalence dans le monde et de sa répétitivité.

Un café noir avant le petit-déjeuner augmente considérablement la réponse glycémique

Cette petite étude a invité 29 hommes et femmes en bonne santé à participer à 3 expériences dans un ordre aléatoire :

  1. les participants passaient une nuit de sommeil normale et consommaient une boisson sucrée au réveil le matin, cette boisson équivalant à l’apport énergétique moyen d’un petit déjeuner ;
  2. les participants passaient une nuit de sommeil perturbée (ils étaient réveillés par les chercheurs toutes les heures et pendant 5 minutes) puis, au réveil, recevaient la même boisson sucrée :
  3. passaient une nuit de sommeil perturbée (ils étaient réveillés par les chercheurs toutes les heures et pendant 5 minutes) puis, au réveil, recevaient un café noir fort 30 minutes avant de consommer la boisson sucrée.

Lors de chacun de ces tests, des échantillons de sang des participants ont été prélevés, après la consommation de la boisson sucrée.

L’analyse montre que si une nuit de sommeil perturbé ne suffit pas à aggraver la réponse glycémique / insuline des participants au petit-déjeuner, par rapport à une nuit de sommeil normale, la consommation d’un café noir avant le petit-déjeuner augmente considérablement (d’environ 50%) la réponse glycémique au petit déjeuner.

Si raisonnablement consommée, la caféine n’entraîne généralement pas d’effets néfastes, quelques études ont suggéré qu’elle a le potentiel de favoriser une résistance à l’insuline.

Cette nouvelle étude confirme ainsi cet effet et déconseille le café noir « directement » après une mauvaise nuit de sommeil.

« Nous savons que près de la moitié d’entre nous se réveillent le matin et, avant de faire quoi que ce soit, vont boire leur café. Intuitivement, plus nous nous sentons fatigués, plus nous consommons de café et plus nous le consommons fort », commente l’auteur principal, le Pr James Betts, de l’Université de Bath. « Pourtant, notre contrôle glycémique est altéré lorsque notre premier contact est avec le café, en particulier après une nuit de sommeil perturbé. »

En pratique, il peut être préférable de consommer son café après le petit déjeuner plutôt qu’avant.

Source: British Journal of Nutrition Sept, 20 DOI : 10.1017/S0007114520001865 Glucose control upon waking is unaffected by hourly sleep fragmentation during the night, but is impaired by morning caffeinated coffee

Plus sur le Café et la caféine sur Nutrition Blog