L’initiative, mise sur pause quelques mois en raison de la pandémie, reprend enfin ses marches urbaines hebdomadaires.

Et pour la première fois, cette saison-ci, des randonnées seront organisées dans de nouvelles régions du Québec.

Dr Paul Poirier Profession Santé logo   05/10/2021- ©Denis Méthot

L’initiateur de Ça marche Doc!, le Dr Paul Poirier, a donné le signal de la reprise des activités.

Une cinquantaine de personnes, le maximum permis par la Santé publique, étaient au rendez-vous, samedi dernier, au Boisé des Compagnons-de-Cartier à Québec, pour la reprise en présentiel de Ça marche Doc!

Sur pause depuis mars 2020 en raison de la pandémie, la randonnée pédestre hebdomadaire initiée par le cardiologue Paul Poirier, qui vise à inciter des gens à marcher pour rester en santé, a enfin repris et elle ne devrait s’arrêter que le 28 mai 2022 pour la période estivale.

Grande nouveauté, l’activité de plein air va se déployer hors du territoire de Québec et de Chaudière-Appalaches; elle fera en effet l’objet de projets pilotes dans trois régions ou trois villes de la province au cours de la saison 2021-2022.  

Une marche, pas une course

Ça marche Doc! a été lancé il y a six ans par le Dr Paul Poirier, cardiologue et directeur du programme de prévention/réadaptation cardiovasculaire à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Il avait eu cette idée avec des membres de la Santé publique afin d’encourager les gens à marcher, mais aussi de les sensibiliser aux liens qui existent entre la santé, les espaces verts et l’aménagement urbain.

Le milieu médical y contribue activement.

Presqu’à chaque semaine, un médecin, peu importe sa spécialité, accompagne les marcheurs.

Samedi dernier, c’était le Dr Poirier qui avait chaussé ses espadrilles et accueilli les participants avant de marcher en leur compagnie.

En une heure, ils ont effectué 5 700 pas à l’intérieur d’un magnifique boisé urbain de Sainte-Foy.

Même si Ça marche Doc! est ouvert à toutes les groupes d’âge, ce sont surtout des gens dans la cinquantaine ou la soixantaine et plus qui y participent.

« On ne veut pas faire un gros show une fois dans l’année, dit Paul Poirier.

Nous voulons que ce soit périodique et que les gens s’habituent à marcher à chaque semaine.

Un journaliste m’avait demandé pourquoi il ne s’agissait pas d’une course à pied.

Je lui avais répondu que mes patients n’avaient pas 25 ans et qu’ils ne courent pas.

Ce n’est pas une épreuve de performance, mais de la marche. Il faut que ce soit ludique. »

D’ailleurs, samedi dernier, l’atmosphère était joyeuse.

Presque tous les participants avaient des cheveux gris, mais ils étaient fébriles et excités comme des gamins qui avaient été tenus en laisse trop longtemps par la pandémie.

La randonnée, qui se tient l’automne, l’hiver et au printemps, attire selon les conditions climatiques entre 50 et 150 participants par promenade, mais des bénévoles portant le dossard Ça marche Doc! qui les accompagnent en ont déjà compté plus de 200 lors de certaines sorties.

Cependant, puisque la pandémie n’est pas terminée, le nombre de marcheurs est plafonné à 50 car au-delà, il faudrait vérifier les passeports sanitaires de chacun, ce qui s’avèrerait compliqué pour les organisateurs.

On s’en tiendra donc à un maximum de 50 personnes, en plus des bénévoles, tant qu’il ne sera pas permis d’en accueillir davantage sans contrôle.

randonneurs

Une cinquantaine de marcheurs, le maximum permis, ont pris part à la marche après une pause forcée d’un an et demi ©Denis Méthot

Une trentaine de marches sont prévues cette saison sur différents sites naturels des villes de Québec et de Lévis.

Toutes ces randonnées qui se transportent de semaine en semaine dans différents parcs urbains se déroulent les samedis matin, entre 10 h 00 et 11 h 00.

Des prix de présence sont tirés à la fin de la marche afin d’encourager la participation.

Étendue à d’autres régions

Après cinq années à se limiter à la grande région de Québec, Ça marche Doc! veut s’étendre à d’autres régions.

Pour y parvenir, dit le Dr Poirier, il faut une organisation ainsi que des médecins participants ou des urbanistes qui vont fournir de l’information aux participants sur l’importance des parcs urbains sur la santé mentale et physique.

Il lance donc un appel aux jeunes générations de médecins qui sont très interpelées par les questions environnementales.

Pour la première fois de son histoire, une édition de Ça marche Doc! se déroulera à Montréal, le samedi 9 octobre, en collaboration avec le Conseil régional de l’environnement.

Le départ aura lieu au Jardin botanique de Montréal.

Le médecin accompagnateur du groupe sera le Dr David Kaiser, de la Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal.

D’autres projets pilotes auront lieu à Plessisville, le 22 octobre, à Nicolet, en novembre, et en Estrie d’ici mai 2022, et permettront de constater si les régions sont capables d’organiser elles-mêmes la marche hebdomadaire.