MÉDICAMENTS  –  Par Marielle Ammouche le 07-10-2022

egora.fr

Association ibuprofène-codéine : l’EMA lance une alerte | egora.fr

Dans son dernier point, le Pharmacovigilance Risk Assessment Committee (Prac) de l’European Medicines Agency (EMA) a ajouté un avertissement concernant la survenue de troubles rénaux et gastro-intestinaux graves liés à la consommation de l’association ibuprofène et codéine.

« Le Prac a recommandé une modification des informations sur le produit pour les médicaments associés à la codéine et à l’ibuprofène afin d’inclure une mise en garde contre les effets nocifs graves, y compris la mort, en particulier lorsqu’ils sont pris pendant des périodes prolongées à des doses supérieures aux doses recommandées », précise-t-il dans son rapport.

En effet, ces deux traitements sont des antalgiques.

Et en tant qu’opioïde, la codéine est susceptible d’entrainer une accoutumance.

Le comité a examiné plusieurs cas de toxicités rénales (acidose tubulaire rénale avec hypokaliémie), gastro-intestinales et métaboliques survenant généralement dans un contexte d’abus et de dépendance à la codéine et à l’ibuprofène, dont certains ont été mortels.

Ces cas sont apparus en particulier dans des pays où l’association d’ibuprofène et de codéine est vendue sans ordonnance.

En conséquence, l’acidose tubulaire rénale et l’hypokaliémie seront ajoutées aux informations sur le produit en tant que nouveaux effets indésirables.

Et les professionnels de santé seront informés.

En outre, le Prac estime que « le statut de médicament délivré uniquement sur ordonnance serait la mesure de minimisation des risques la plus efficace pour atténuer les dommages associés à l’abus et à la dépendance à ces produits ».

Sources : European Medicines Agency, 30 septembre 2022