Une méta-analyse parue dans le BMJ, effectuée sur l’effet de la glucosamine, de la chondroïtine ou de l’association des deux dans la prise en charge de l’arthrose du genou ou de la hanche montre que ces produits ne permettent pas de soulager significativement la douleur et n’ont pas d’impact sur l’interligne articulaire.

La glucosamine et la chondroïtine ont acquis une place importante dans le traitement des douleurs arthrosiques. Cependant, leur efficacité est controversée. A ce titre, une équipe internationale a souhaité faire le point par une méta-analyse.
Les chercheurs ont passé en revue les études évaluant l’effet de la glucosamine, de la chondroïtine ou encore l’association des deux sur les douleurs arthrosiques et la progression radiologique de l’arthrose de la hanche ou du genou. Les auteurs ont estimé qu’une efficacité significative sur la douleur devait permettre d’observer une réduction de la douleur de -0,9 cm sur une échelle visuelle analogique de 10 cm.

 
Dix études randomisées et contrôlées versus placebo ont été sélectionnées, incluant plus de 3.803 patients présentant une gonarthrose ou une coxarthrose. Les résultats indiquent que la glucosamine améliore de -0,4 cm (IC 95%) la douleur sur l’échelle visuelle analogique par rapport au placebo. La chondroïtine apporte une amélioration de -0,3 cm et l’association des deux réduit de -0,5 cm la douleur par rapport au placebo.
Ainsi, aucun de ces traitements n’a permis d’atteindre le seuil de significativité de -0,9 cm. En outre, les auteurs n’ont pas constaté de progrès au niveau de l’interligne.
Selon eux, cette méta-analyse prouve le manque d’efficacité de ces produits et incite même à cesser leur recommandation.

Marie Lestelle (Paris)

Référence :
Simon Wandel, Peter Jüni, Britta Tendal, Eveline Nüesch, Peter M Villiger, Nicky J Welton, Stephan Reichenbach, Sven Trelle
Effects of glucosamine, chondroitin, or placebo in patients with osteoarthritis of hip or knee: network meta-analysis
BMJ 2010; 341:c4675
[Retrouvez l’abstract en ligne]