Actualités  –  publiée le 14/12/2021 par Équipe de rédaction Santélog

RSNA 2021

Une image contenant intérieur

Description générée automatiquement

La douleur arthritique du genou est une cause majeure d’invalidité.

Aux seuls Etats-Unis, plus de 14 millions de personnes en souffrent avec des symptômes sévères dont une douleur intense et une perte de mobilité qui entraîne, dans de nombreux cas, une perte d’autonomie.

Une technique émergente et peu invasive, l’ablation par radiofréquence et par le froid (crypothérapie) (C-RFA pour cooled radiofrequency ablation) démontre ici son efficacité à soulager la douleur après une arthroplastie du genou.

C’est la démonstration apportée par cette étude pilote, de suivi de 21 patients, présentée aux sessions scientifiques de la Radiological Society of North America (RSNA) 2021.

Un nombre croissant de patients souffrant d’arthrose du genou optent pour une arthroplastie totale du genou, ou son remplacement, dans le but de retrouver une mobilité normale et de récupérer en qualité de vie.

Dans la réalité, 15 à 30 % des patients ayant subi cette arthroplastie continuent de ressentir de la douleur et à souffrir de raideur au genou.

Les médecins peuvent dans certains cas leur proposer une nouvelle intervention chirurgicale, mais sans garantie de pouvoir éradiquer définitivement la douleur.

« De très nombreux patients continuent à éprouver de la douleur », précise l’auteur principal, le Dr Felix Gonzalez, professeur d’imagerie musculosquelettique à l’Université Emory (Atlanta, Géorgie).

La C-RFA, quel protocole ?

L’électrode d’ablation par radiofréquences est placée dans l’aiguille d’introduction.

Le positionnement de l’aiguille d’introduction autour du genou, guidé par imagerie, s’effectue sous anesthésie locale en ciblant des emplacements nerveux spécifiques (les nerfs sensitifs profonds autour du genou).

De l’eau circulant dans le système permet une plus grande dissipation de la chaleur de la pointe de la sonde.

  • Lors de précédentes études, l’équipe avait déjà montré que la C-RFA procure un soulagement durable aux patients qui souffrent de douleurs chroniques après une arthroplastie du genou, mais aussi de l’épaule et de la hanche.

L’étude a suivi et interrogé 21 patients dans cette situation, qui souffraient de douleur chronique sévère et persistante après une arthroplastie totale du genou, sans complications sous-jacentes.

Les soins conservateurs habituels avaient échoué. Les participants, suivis durant 1 an, ont renseigné par questionnaire la sévérité de la douleur, la raideur, la perte de fonctionnement au quotidien et l’utilisation d’analgésiques avant et après la chirurgie.

L’analyse des données révèle que :

  • Les patients traités par C-RFA connaissent, en moyenne, une amélioration statistiquement significative de leur qualité de vie ;
  • Leurs niveaux de douleur et de raideur se sont considérablement réduits,
  • Aucune complication majeure n’a été constatée chez ces participants et aucun d’entre eux n’a eu besoin aucun patient n’a eu besoin d’un nouveau traitement, d’une reprise chirurgicale ou d’une autre intervention.

« Ainsi, le bénéfice de la C-RFA peut être « énorme » chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale majeure et qui souffrent toujours de douleurs invalidantes ».

En apportant ce soulagement à long terme, la procédure offre un avantage majeur par rapport aux injections de cortisone, qui ne permettent, en moyenne, que 3 mois de soulagement de la douleur dans le traitement de l’arthrite du genou.

De plus, comme elle est peu invasive, la procédure peut facilement être répétée.

Source: RSNA 2021 23-Nov-2021 Cooled RFA relieves pain after knee replacement

Plus sur l’Arthrose du Genou sur Rhumato Blog