Actualités  –  publiée le 6/09/2021 par Équipe de rédaction Santélog

SCTM

La greffe de cellules souches mésenchymateuses (CSM) autologues, dans le genou affecté n’induit pas de tumeurs et permet, à 5 ans, chez certains patients, une réparation complète des déchirures du ménisque (Visuel Adobe Stock 231458513)

Cette étude japonaise confirme l’innocuité et l’efficacité d’une nouvelle thérapie par cellules souches pour supprimer la douleur chronique au genou causée par l’arthrose, une maladie qui touche environ 30% des personnes âgées de 65 à 75 ans.

Plus précisément, l’étude, publiée dans la revue Stem Celles Translational Medicine (SCTM), montre que la greffe de cellules souches mésenchymateuses (CSM) autologues, dans le genou affecté, n’induit pas de tumeurs et permet, à 5 ans, chez certains patients, une réparation complète des déchirures du ménisque du genou.

Bref, au fil des études, les thérapies par cellules souches se montrent très prometteuses pour réparer les articulations.

Le ménisque est un cartilage en forme de croissant, situé dans l’articulation du genou, qui joue un rôle dans l’absorption des chocs.

Les dommages au ménisque liés à l’âge conduisent souvent à la progression de l’arthrose du genou.

Avec l’arthrose, la douleur chronique au genou réduit considérablement la qualité de vie.

Outre la douleur, les problèmes de genou affectent la mobilité et l’autonomie de la personne.

Les thérapies par cellules souches (ou thérapies cellulaires) sont aujourd’hui testées en Europe et déjà proposées dans des centres spécialisés aux Etats-Unis.

Avec des promesses d’efficacité élevée pour le traitement de l’arthrose du genou, mais des preuves d’efficacité encore limitées.

La chirurgie de remplacement du genou reste le traitement de première intention, rappellent les auteurs principaux, les Drs Mitsuru Mizuno et Ichiro Sekiya qui ont réalisé cette étude avec des collègues de l’Université médicale et dentaire de Tokyo, de l’Université de Kyoto et de l’Institut de recherche sur l’ADN de Kazusa.

La plupart des patients opérés connaissent une réduction spectaculaire de la douleur et, par conséquent, une amélioration de leur capacité à mener une vie normale.

Cependant, la chirurgie comporte des risques tels que l’infection.

Les thérapies cellulaires constituent à l’évidence une option moins invasive de traiter ces blessures au genou.

Ici, L’équipe a développé et teste une thérapie de greffe de CSM dérivées des tissus mous du genou (la membrane synoviale), dans le ménisque blessé.

Les CSM sont des cellules souches adultes multipotentes présentes dans le cordon ombilical, la moelle osseuse, la graisse, les dents et d’autres tissus corporels.

Leur capacité à sécréter des molécules biologiquement actives qui exercent des effets bénéfiques sur les tissus lésés en fait une cible prometteuse en médecine régénérative.

Cependant, certaines thérapies à base de cellules souches sont connues pour induire des tumeurs, l’équipe s’est donc concentrée sur les effets indésirables.

Un trouble chromosomique appelé trisomie 7 : cette complication -qui survient fréquemment chez les patients atteints d’une arthrose du genou-, détectée dans les cellules épithéliales, a été associée à la formation de tumeurs.

L’équipe a donc suivi durant 5 ans, avec une IRM annuelle notamment, 10 patients atteints d’arthrose du genou sévère, qui ont subi une greffe de CSM.

Ce suivi permet de constater que :

  • 3 ans après la greffe, les déchirures du ménisque sont masquées ;
  • La trisomie 7 est identifiée chez 3 patients, mais sans qu’il y ait de développement de complication sévère ou de tumeurs, chez aucun d’entre eux ;
  • Cette absence d’effets indésirables sévères s’explique, précisent les auteurs par le fait que les CSM transplantées provenaient des patients eux-mêmes (CSM auytologues).

Ces travaux confirment comme prometteuse la piste de la greffe de CSM autologues pour réparer le cartilage du genou lésé par l’arthrose :

“une approche qui pourrait changer la vie des patients souffrant d’arthrose et de douleurs articulaires handicapantes ».  

Source : STEM CELLS Translational Medicine (SCTM) 03 August 2021 DOI : 10.1002/sctm.20-0491 Transplantation of human autologous synovial mesenchymal stem cells with trisomy 7 into the knee joint and 5 years of follow-up

Lire aussi : ARTHROSE du GENOU : Les thérapies par cellules souches sont-elles efficaces ?