Actualités  –  publiée le 27/08/2021 par Équipe de rédaction Santélog

BMC Medicine

Une image contenant boisson, verre, alcool, boisson aux fruits

Description générée automatiquement

Ce n’est pas la première étude à révéler l’association entre une consommation modérée d’alcool et un risque plus faible de crise cardiaque et de décès chez les personnes atteintes de maladie cardiovasculaire (MCV).

Cette équipe de l’University College London (UCL) montre ici, dans la revue BMC (BioMed Central) Medicine que consommer jusqu’à 105 grammes d’alcool par semaine (ce qui équivaut à environ 13 unités ou un peu plus d’une bouteille de vin) est associé à une réduction significative du risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC), d’angine ou de décès chez les personnes atteintes de maladie cardiovasculaire (MCV).

Les auteurs ont estimé le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, d’angine de poitrine et de décès chez 48.423 adultes atteints de MCV, à partir des données de la UK Biobank, du Health Survey for England, du Scottish Health Survey et de 12 autres études.

Les données de consommation moyenne d’alcool et d’événements cardiovasculaires prises en compte sur une période de 20 ans, ont été obtenues à partir des registres de santé, d’admission à l’hôpital et de décès.

L’analyse constate que parmi ces personnes atteintes de MCV,

  • Celles qui consomment jusqu’à 15 grammes d’alcool par jour, ce qui équivaut à 50 cl de bière ou 1 verre de vin encourent un risque plus faible de récidive d’infarctus du myocarde, d’AVC, d’angine de poitrine ou de décès que ceux qui ne boivent pas ;
  • Les personnes qui consomment plus de 62 grammes d’alcool par jour ne risquent pas une augmentation du risque de récidive de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, d’angine ou de décès, vs ceux qui ne consomment pas d’alcool ;
  • Les personnes présentant le risque de récidive de MCV le plus faible consomment entre 6 et 8 grammes d’alcool par jour- soit environ un demi-verre de vin : chez ces consommateurs très modérés, le risque de récidive de crise cardiaque, d’angine de poitrine ou d’AVC est réduit de 50% ; le risque de décès de cause cardiaque de 27% ;
  • Une consommation de 7 grammes d’alcool par jour est associée à un risque de décès réduit de 21 % toutes causes confondues, vs l’absence de consommation d’alcool.

L’un des chercheurs, Chengyi Ding commente ces résultats en rappelant que MCV ou pas, il convient de réduire sa consommation hebdomadaire d’alcool en deçà d’un niveau raisonnable, la consommation d’alcool étant associée à un risque accru d’autres maladies.

Ainsi, en dépit de ces nouvelles données, les personnes atteintes de MCV qui ne boivent pas ne devraient pas être encouragées à se mettre à consommer de l’alcool.

Enfin, les auteurs mettent en garde contre le fait que leurs résultats peuvent surestimer le risque réduit de récidive de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, d’angine de poitrine et de décès pour les buveurs modérés atteints de MCV, en raison notamment d’une sous-représentation des gros buveurs -qui peuvent avoir cessé de boire en raison d’une mauvaise santé.

Source: BMC Medicine 27 July 2021 DOI: 10.1186/s12916-021-02040-2 Association of alcohol consumption with morbidity and mortality in patients with cardiovascular disease: original data and meta-analysis of 48,423 men and women

Lire aussi :