Actualités  –  publiée le 17/10/2021 par Équipe de rédaction Santélog

The Journal of Nutrition

Facteur de satiété, d’équilibre lipidique et métabolique, de prévention de trouble cardiaque, les avocats sont à nouveau documentés comme un bon « répartiteur » de graisse abdominale chez les femmes (Illustration par Michael Vincent)

Facteur de satiété, d’équilibre lipidique et métabolique, de prévention de trouble cardiaque, les avocats sont à nouveau documentés comme un bon « répartiteur » de graisse abdominale chez les femmes, par cette équipe de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign.

Cet essai contrôlé publié dans le Journal of Nutrition, montre ainsi qu’un régime alimentaire comportant un avocat par jour réduit la graisse abdominale et viscérale chez les femmes.

L’essai, contrôlé randomisé, est mené auprès de 105 adultes en surpoids et obèses, qui ont reçu un repas par jour pendant 12 semaines.

Les femmes qui consommaient de l’avocat dans le cadre de ce repas quotidien ont bénéficié d’une réduction de la graisse abdominale viscérale.

Naiman Khan, professeur de kinésithérapie et de santé communautaire explique que « l’objectif n’était pas de perdre du poids mais de comprendre l’effet de la consommation d’un avocat par jour sur le stockage de la graisse corporelle ».

L’emplacement de la graisse corporelle joue un rôle clé dans la santé, ont montré de multiples études qui mettent en garde contre les conséquences parfois sévères d’un excès de graisse abdominale et viscérale :

« Dans l’abdomen, il existe deux types de graisse : la graisse qui s’accumule juste sous la peau, appelée graisse sous-cutanée, et la graisse qui s’accumule plus profondément dans l’abdomen, appelée graisse viscérale, qui entoure les organes internes.

Les personnes ayant une proportion plus élevée de cette graisse viscérale plus profonde encourent un risque accru de développer un diabète et d’autres maladies chroniques ».

Comment la consommation d’avocats peut modifier le rapport graisse sous-cutanée et graisse viscérale :

Les participants ont été répartis en 2 groupes, un groupe recevant des repas contenant un avocat frais, l’autre groupe un repas presque identique et de même apport calorique, mais sans avocat.

Après 12 semaines de régime et de suivi, les chercheurs ont mesuré la graisse abdominale des participants et leur tolérance au glucose, une mesure du métabolisme et un marqueur du diabète.

L’analyse montre que :

  • La consommation d’un avocat par jour permet une réduction de la graisse abdominale viscérale et une réduction du rapport entre la graisse viscérale et la graisse sous-cutanée,
  • Ce qui suggère une redistribution de graisse loin des organes ;
  • Ces modifications bénéfiques cependant ne sont constatées que chez les femmes ;
  • Enfin, ni chez les hommes ni chez les femmes la consommation d’avocat ne permet d’amélioration de la tolérance au glucose.

En conclusion, si la consommation quotidienne d’avocats ne modifie pas le contrôle de la glycémie, un avocat par jour permet de modifier de manière bénéfique la distribution de la graisse corporelle, principalement chez les femmes.

C’est donc un bon exemple d’intervention nutritionnelle « naturelle » qui peut contribuer à la prévention de plusieurs maladies chroniques.

Vers une image plus complète des effets métaboliques de la consommation d’aliments bénéfiques : l’équipe projette de mener une étude de suivi qui fournirait aux participants tous leurs repas quotidiens et examinerait des marqueurs supplémentaires de la santé intestinale et de la santé physique.

L’objectif étant d’obtenir une image plus complète des effets métaboliques de la consommation d’avocat.

Une méthodologie simple, généralisable à d’autres aliments déjà documentés comme bénéfiques.

N.B. Cette étude a été financée par le Hass Avocado Board !

Source: Journal of Nutrition September 2021 DOI : 10.1093/jn/nxab187 Avocado Consumption, Abdominal Adiposity, and Oral Glucose Tolerance Among Persons with Overweight and Obesity

Plus sur les Bénéfices nutritionnels des avocats