Revue de presse Mediscoop du 17-01-2022

Additifs alimentaires et microbiote Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Par le Dr Sophie Florence (Paris) [Déclaration de liens d’intérêts] – Date de publication : 17 janvier 2022

Des scientifiques français de l’Institut Cochin (Inserm/CNRS/Université de Paris) montrent chez des volontaires sains que le carboxyméthylcellulose (CMC), un émulsifiant alimentaire largement utilisé, impacte l’environnement intestinal à court terme en altérant la composition du microbiote.

Leurs résultats sont publiés dans Gastroenterology.

Des travaux complémentaires sont nécessaires pour caractériser l’impact à long terme de cet additif alimentaire et examiner ses effets chez des personnes souffrant de maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

Face à la prévalence importante des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’identification des facteurs de risque de ces pathologies est cruciale pour améliorer la prise en soins des patients.

Les auteurs qui avaient montré chez la souris que la présence d’émulsifiants alimentaires dans de nombreux plats transformés pouvait favoriser l’inflammation au niveau intestinal, ont voulu examiner les effets chez l’Homme.

Ils ont réalisé une étude d’alimentation contrôlée en double aveugle dans laquelle des adultes en bonne santé ont consommé uniquement des régimes sans émulsifiant (n = 9) ou un régime identique enrichi de 15 grammes par jour de l’émulsifiant synthétique ubiquitaire carboxyméthylcellulose (CMC) (n=7) pendant 11 jours.

Par rapport aux sujets témoins, la consommation de CMC a légèrement augmenté l’inconfort abdominal postprandial et a perturbé la composition du microbiote intestinal en réduisant sa diversité.

De plus, les sujets du groupe CMC présentaient des changements dans le métabolome fécal, en particulier des réductions des acides gras à chaîne courte et des acides aminés libres.

Les coloscopies réalisées chez ces volontaires au début et à la fin de l’étude ont également mis en évidence que chez un sous-groupe de sujets dans le groupe qui consommait du CMC, les bactéries intestinales se trouvaient localisées plus proches des parois de l’intestin.

Il s’agit d’une caractéristique observée dans des maladies inflammatoires de l’intestin et le diabète de type 2.

Les auteurs concluent que ces résultats confirment les données issues des études animales et suggèrent que la consommation à long terme de cet additif pourrait impacter négativement le microbiote intestinal et par conséquent favoriser les maladies inflammatoires chroniques et les dérégulations métaboliques.

Référence : Chassaing B, Compher C, Bonhomme B et al. – Randomized controlled-feeding study of dietary emulsifier carboxymethylcellulose reveals detrimental impacts on the gut microbiota and metabolome.
Gastroenterology. 2021 Nov 10:S0016-5085(21)03728-8.

Retrouver l’abstract en ligne