Actualités Voile

VIDÉO. America’s Cup. Un entraînement à Auckland de l’AC75 des Néo-Z. Avec des gros plans, enfin… !

Accueil Régate  Coupe de l’America

L’AC75 définitif des Néo-Zélandais, Te aihe, était à l’entraînement vendredi 23 au large d’Auckland dans la cadre des préparatifs de la prochaine 36e Coupe de l’America. Jusque-là, rien d’extraordinaire.

Mais dans cette vidéo, enfin ! a-t-on envie de préciser, on peut voir des gros plans du foiler des défendeurs et de son équipage à la manœuvre. Instructif et époustouflant à la fois.

xxx | TEAM EMIRATES NEW ZEALAND  –  Voiles et Voiliers. Publié le 24/10/2020 à 16h20

Les quatre syndicats (Anglais, Américains, Italiens et Néo-Zélandais) qui disputeront la 36e Coupe de l’America sont désormais à pied d’œuvre dans la baie d’Auckland avec leur deuxième version d’AC75 sur laquelle ils devraient disputer les premières courses dans deux mois, à moins d’aggravation de la crise sanitaire ou de nouveau coup de théâtre sur tapis vert comme savent nous le réserver les syndicats des prétendants à l’aiguière d’argent depuis ou presque l’invention de cette course.

Hier vendredi, Te aihe, le foiler des kiwis était de sortie dans la baie d’Auckland et pour une fois, des caméras ont pu filmer ses évolutions avec assez de plans rapprochés pour que l’on devine le mouvement réel des voiles, par exemple, le travail des équipiers à bord et les mouvements de chacun à chaque virement de bord.

Moralité : chez eux aussi, c’est réglé comme du papier à musique.

LA VIDÉO CI-DESSOUS :

https://www.youtube.com/watch?v=9pKkAPfsXpo&feature=emb_logo

Crédit vidéo : Justin Mitchell

VOIR AUSSI :

America’s Cup. Polémique sur les zones de course pour la 36e Coupe de l’America

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter de Voiles et Voiliers

VIDÉO. Reaching de la folie en Optimist : les 33 skippers du Vendée Globe sont aussi passés par là…

Accueil Course au large  Vendée Globe

Les 33 skippers de la neuvième édition du Vendée Globe qui quitteront Les Sables-d’Olonne le 8 novembre prochain ont en commun d’avoir tous ou presque commencé à affûter leurs armes sur Optimist.

Comme des milliers d’autres jeunes, ils ont profité un jour d’une claque de vent pour tirer un bord de reaching vers le large avec dans les yeux des rêves de caps à franchir et d’icebergs à éviter avant de remonter en héros le chenal des Sables-d’Olonne.

A vous de rêver – Moteur – Ça tourne !

Seule certitude ou presque : le futur vainqueur du 9e Vendée Globe sera passé par là. | ZELJKO PEROVICAfficher le diaporama

Voiles et Voiliers. Publié le 23/10/2020 à 08h53

Conçu en 1947 par l’architecte naval américain Clark Mills, l’Optimist, plus communément surnommé depuis « caisse à savon » n’en finit pas de faire des adeptes puisque plus de 150 000 unités ont été inscrites dans cette classe devenue internationale.

Avec ses 2,36 mètres de long pour 2,18 mètres à la flottaison, ce catboat à voile aurique supporte une voile à livarde de 3,59 m² sur son mât culminant à 2,26 mètres. La jauge internationale autorise un poids allant de 33 à 37 kilos mais pas encore l’ajout de foils, malgré la tentative réussie par des étudiants suédois (voir dessous) de faire voler l’engin à l’aide d’appendices.

Les 33 skippers du Vendée Globe ayant débuté sur Optimist ont donc dû attendre quelques années encore avant de tutoyer les crêtes de vagues avec leurs Imocas au reaching dans la baston.

LA VIDÉO CI-DESSOUS :

https://www.youtube.com/watch?v=mXm3hyLd0pY&feature=emb_logo

VOIR AUSSI :

VIDÉO. Insolite. Des étudiants suédois font voler un Optimist à foil


VIDÉO. Leçon d’équilibrisme à bord d’un Optimist dans la bonne brise


VIDÉO. Insolite. Une navigation mouvementée à bord d’un Optimist particulier !