Actualités Voile

VIDÉO. SailGP. Une première journée pleine de promesses pour les Français… Et surtout pour les canadiens… 🙂

Accueil Bateau  foiler

Bon démarrage pour les Français dans cette nouvelle saison de SailGP.

Malgré une première manche décevante et une dernière place, l’équipage de Quentin Delapierre s’est largement rattrapé pour les deux autres courses avec une 2e place à deux reprises !

Les Français devront encore valider leur bonne forme ce dimanche.

Une image contenant eau, extérieur, embarcation, bateau

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Belle première journée aux Bermudes pour les Français. | BOB MARTIN FOR SAILGP

Voiles et Voiliers. Publié le 15/05/2022 à 09h16

Quelle première journée de championnat !

Les grandes retrouvailles attendues n’ont pas déçu, même dans des conditions météorologiques modérées.

Un peu plus de 12 nœuds de vent seulement sur les eaux turquoise du plan d’eau bermudien.

Mais 12 nœuds, en F50, c’est largement suffisant pour offrir du spectacle.

Avec leur aile de 24 mètres, leurs grands foils et leurs grands safrans, les équipages SailGP avaient largement de quoi voler !

Avec une flotte de 9 bateaux, la tension était à son comble sur la ligne de départ que les Anglais, emmenés par Sir Ben Ainslie, ont franchie de façon tonitruante sur la première manche, rappelant que s’ils avaient manqué de réussite sur la saison 2, ils restent de sérieux prétendants à la victoire finale.

Côté français, après un départ un peu timide, Quentin Delapierre et ses coéquipiers ont raté leur premier empannage, la faute au foil sous le vent qui n’est pas resté bloqué et qui a stoppé net le vol du bateau tricolore.

Ils ne s’en remettront pas et finiront derniers de cette première manche du championnat remportée par les Anglais devant les Canadiens et les Américains.

Les Australiens, vainqueurs des deux premières saisons se classeront quatrièmes après une belle remontée.

Impressionnant come-back des Français

On aurait pu croire les Français atteints dans leur confiance, cette confiance chère à Quentin Delapierre qui ne cesse de répéter à quel point il est important de la travailler avec ses coéquipiers.

Et bien il semble que cela paye puisque les tricolores se sont montrés très inspirés sur la deuxième manche.

Partis un peu en retrait, ils sont parvenus à se glisser dans un trou de souris sur la ligne de départ qu’ils ont franchie bien lancés, derrière les Anglais, les Canadiens et les Espagnols.

Les Français parviendront à se maintenir aux avant-postes tout au long de cette deuxième manche, malgré des variations dans l’orientation du vent qui ne tourneront pas à leur avantage.

Ils termineront brillamment deuxièmes derrière les Canadiens, auteurs d’une première victoire dès leur entrée dans la ligue SailGP, et devant les Néo-Zélandais.

VOIR AUSSI

SailGP. Peter Burling éjecté de son catamaran à foil : le parfait manuel d’utilisation du harnais

SailGP : La saison 3 commence aux Bermudes sur ces voiliers capables de flirter avec les 100 km/h

Une image contenant eau, bateau, embarcation, nageant

Description générée automatiquement

Les F50 ont assuré le spectacle sur le plan d’eau des Bermudes. | BOB MARTIN FOR SAILGP

Deux fois deuxièmes !

Forts de ce beau résultat, qui correspond à leurs ambitions sur cette troisième saison, les Français avaient à cœur de transformer l’essai sur la troisième et dernière manche du jour.

Et pour bien figurer sur le championnat SailGP, il est devenu aujourd’hui impératif de prendre de bons départs, tant le niveau général s’est resserré.

C’est ce qu’a brillamment réussi l’équipage tricolore sur cette dernière manche, en partant bien lancé une fois de plus sur le côté gauche de la ligne, sur la route la plus courte pour rejoindre la première marque du parcours qu’ils ont passée en première position, devant les Espagnols et les Anglais.

Tout au long de la course, ils sont parvenus à se maintenir aux avant-postes, malgré un léger déficit de vitesse par rapport aux Anglais, compensé par une meilleure lecture du plan d’eau, notamment sur le cinquième bord beaucoup plus favorable pour les Français.

Pourtant solides, Quentin Delapierre et ses coéquipiers ne parviendront pas à contenir les assauts des Anglais, décidément trop rapides.

Les Australiens finiront troisièmes malgré un début de manche moyen, prouvant une fois de plus une impressionnante capacité à remonter.

REVOIR LA TROISIÈME MANCHE DE LA PREMIÈRE JOURNÉE

https://video.fymy1-2.fna.fbcdn.net/v/t42.1790-2/280982622_106028065446729_7219747058406561019_n.mp4?_nc_cat=111&ccb=1-6&_nc_sid=985c63&efg=eyJybHIiOjM2MSwicmxhIjo1MTIsInZlbmNvZGVfdGFnIjoic3ZlX3NkIn0%3D&_nc_ohc=tWAmeQHgOboAX8L3vKP&rl=361&vabr=201&_nc_ht=video.fymy1-2.fna&edm=AGo2L-IEAAAA&oh=00_AT954XQtSaeCh-sWK2OEJE7NOpm2nDgk_0-YarYv4cO7zQ&oe=6282607A

Une synergie pleine de promesses

S’il est encore trop tôt pour tirer des enseignements de cette première journée remportée par les Canadiens – qui entrent à peine sur le circuit ! -, le bilan est largement positif pour les Français qui se rapprochent objectivement de leurs ambitions sportives.

Ils sont ce soir quatrième du classement provisoire derrière les Canadiens donc, les Anglais et les Australiens.

Si Quentin Delapierre ne cachait pas sa joie à son retour à terre, il attribuait les performances de cette journée inaugurale de la saison 3 de SailGP à la synergie qui grandit au sein de l’équipe tricolore.

Une image contenant ciel, extérieur, eau, bateau

Description générée automatiquement

Le F50 anglais skippé par Ben Ainslie. | RICARDO PINTO FOR SAILGP

« Cette journée très positive met en lumière le travail que nous effectuons au sein de notre team pour faire croître la confiance que nous avons les uns envers les autres.

Je pense que l’arrivée de Kevin Peponnet participe à cette dynamique vertueuse.

Je le connais par cœur. Il me connaît par cœur.

Cela facilite beaucoup les choses et cela ruisselle sur l’ensemble de l’équipe qui peut pleinement s’exprimer.

Je suis très heureux que nous ayons réussi à performer aujourd’hui, car nous avons eu avant cette nouvelle saison un discours ambitieux et il fallait que les résultats s’en ressentent.

Là, j’ai l’impression que nous sommes dans un bon rythme », expliquait le skipper.

Il reste encore deux manches pour espérer accéder à la super finale demain.

Ce soir, ils ne sont qu’à un point des Australiens, troisièmes du classement provisoire…

GÉNÉRAL APRÈS 3 COURSES

1- CANADA / Phil Robertson / 25 pts

2- GRANDE-BRETAGNE / Ben Ainslie / 23 pts

3- AUSTRALIE/ Tom Slingsby / 21 pts

4- FRANCE / Quentin Delapierre / 20 pts

5- ÉTATS-UNIS / Jimmy Spithill / 16 pts

6- DANEMARK / Nicolai Sehested / 15 pts

7- NOUVELLE – ZÉLANDE / Peter Burling / 15 pts

8- ESPAGNE / Jordi Xammar / 14 pts

9- SUISSE / Sébastien Schneiter / 13 pts

PROGRAMME

Dimanche 15/05 I 2 courses en flotte puis la finale à 3

14:00 – 15:30 heure locale

19:00 – 20:30 heure de Paris

Source : service presse

foiler catamaran Régate Quentin Delapierre

SailGP. Peter Burling éjecté de son catamaran à foil : le parfait manuel d’utilisation du harnais

Accueil Bateau  foiler

Alors que la saison 3 de SailGP s’apprête à commencer aux Bermudes, Peter Burling, multiple médaillé et pilote du catamaran à foils de l’équipe néo-zélandaise nous montre pourquoi il ne faut pas lésiner sur la sécurité à bord de leur bolide volant.

Une image contenant ciel, extérieur

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Peter Burling défie les lois de la gravité. | PETER BURLING

Voiles et Voiliers. Publié le 14/05/2022 à 19h01

La saison 3 de SailGP débute ce week-end aux Bermudes.

Du 14 au 15 mai, les 10 équipages vont à nouveau s’affronter sur leurs bateaux spectaculaires, les F50.

La crème de la crème des marins du monde entier est réunie sur ce circuit pour assurer le spectacle.

Peter Burling, skipper du bateau Team New Zealand a participé à un entraînement avec les Japonais sur le bateau espagnol, donnant lieu à une petite acrobatie.

Quand Peter Burling nous fait une démonstration de l’utilisation du harnais en condition, ça vaut le détour.

https://www.instagram.com/peteburling/?utm_source=ig_embed&ig_rid=4410538e-230f-4cdf-9297-a6d4398f3f68

Une image contenant texte

Description générée automatiquement

VOIR AUSSI :

SailGP : La saison 3 commence aux Bermudes sur ces voiliers capables de flirter avec les 100 km/h

foiler Peter Burling