Actualités Santé

MICROBIOTE : La bière blonde bénéfique à la santé intestinale ?

Actualités  –  publiée le 18/06/2022 par Équipe de rédaction Santélog

Journal of Agricultural and Food Chemistry

Une image contenant tasse, boisson, alimentation, orange

Description générée automatiquement

De précédentes études ont mis en avant quelques bénéfices de la bière, une capacité de prévention contre le diabète et l’ostéoporose notamment.

Cette recherche, présentée dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, suggère que la bière blonde, qu’elle contienne de l’alcool ou non, pourrait favoriser la présence de bonnes bactéries dans le microbiote intestinal.

Ainsi, l’étude pilote conclut que les hommes qui consomment une bière blonde par jour présentent un microbiote plus diversifié, ce qui peut réduire le risque de nombreuses maladies.

La bière peut avoir des effets bénéfiques sur la santé lorsqu’elle est consommée avec modération.

Les bières sans alcool sont devenues très populaires ces derniers temps, mais ces boissons sont-elles saines ?

C’est ce que semble démontrer ces chercheurs qui rappellent le rôle clé, pour la santé, des milliards de micro-organismes qui tapissent le tractus gastro-intestinal humain.

De précédentes études ont en en effet aujourd’hui bien démontré que lorsque de nombreux types de bactéries sont présentes, le risque de maladies chroniques est très réduit, dont le risque de maladies cardiaques et de diabète.

Des composés anti-oxydants et des probiotiques bénéfiques

La bière contient des composés, tels que des polyphénols, ainsi que des micro-organismes issus de sa fermentation, qui ont un impact sur la variété de microbes dans l’intestin humain…

Pour lire la suite 🡺 MICROBIOTE : La bière blonde bénéfique à la santé intestinale ? | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 contact@gacougnolle.com

Vitamine D : de nouvelles recommandations pour la supplémentation

PÉDIATRIE  –  Par Marie Ruelleux Dagorne le 17-06-2022

egora.fr

Les experts souhaitent privilégier la supplémentation quotidienne quand cela est possible.

La Société française de pédiatrie, associée à d’autres experts de sociétés savantes, vient de rédiger un nouveau consensus concernant la supplémentation en vitamine D et les apports en calcium auprès des enfants et des adolescents.

Pour le Pr Agnès Linglart* (pédiatre à l’Hôpital Bicêtre Paris-Sud), « ces nouvelles recommandations répondent à une volonté de simplification et un alignement sur l’Europe.

L’objectif principal restant ici la prévention du rachitisme nutritionnel qui est malheureusement, encore aujourd’hui, un sujet d’actualité ».

Une carence en vitamine D très importante en population pédiatrique

La carence en vitamine D se définit comme un taux de 25 OHD < 20 ng/ml.

« Dans la plupart des études au cours desquelles des enfants ont été dosés en vitamine D en fin d’hiver en France, on retrouve un pourcentage très élevé de l’ordre de 40 à 50% des sujets carencés, du fait principalement du manque d’ensoleillement.

C’est la raison pour laquelle nous recommandons une supplémentation systématique en population pédiatrique » explique le Pr Linglart.

Une supplémentation systématique sans dosage préalable

De manière générale, le dosage en vitamine D n’est pas recommandé…

Pour lire la suite 🡺  Vitamine D : de nouvelles recommandations pour la supplémentation | egora.fr

Ou m’écrire à 🡺 contact@gacougnolle.com