Actualités Santé

EXERCICE : Il laisse son empreinte épigénétique bénéfique

Actualités  –  publiée le 28/01/2023 par Équipe de rédaction Santélog

Nature Communications

En identifiant des changements épigénétiques liés à l’exercice, cette étude documente une signature ou un marqueur de sa pratique et suggère que ses bénéfices sont durables et héréditaires (Adobe Stock 330216893).

En identifiant des changements épigénétiques liés à l’exercice, cette étude menée à la Washington State University documente une signature ou un marqueur de sa pratique, renforce encore les preuves de ses effets mais suggère aussi que ses bénéfices sont durables et héréditaires.

Ces travaux, publiés dans la revue Nature Communications, montrent que l’exercice peut modifier les molécules du corps humain qui influencent l’expression de nos gènes.

Ces changements « épigénétiques » sont des changements moléculaires, qui modifient l’expression des gènes mais pas la séquence d’ADN.

Alors que des caractéristiques épigénétiques associées au risque métabolique ont déjà été documentées, l’étude suggère que si des jumeaux identiques ont bien sûr la même génétique, ces marqueurs épigénétiques de la maladie métabolique sont fortement influencés par la pratique de l’exercice.

L’étude est donc menée sur des jumeaux, dont un était plus actif physiquement que l’autre. Ce jumeau-là est non seulement confirmé comme moins vulnérable aux troubles métaboliques -car son IMC et son tour de taille sont généralement moins élevés- mais son épigénome est également différent et caractéristique. L’analyse est effectuée à partir d’écouvillons de joues de 70 paires de jumeaux identiques dont les données d’activité physique ont été recueillies à plusieurs reprises, via tracker, sur la période de suivi de 2012 à 2019. Les données de tour de taille et les indices de masse corporelle (IMC) des participants ont également été relevées.

L’analyse des écouvillons révèle des différences épigénétiques ;

Pour lire la suite 🡺 EXERCICE : Il laisse son empreinte épigénétique bénéfique | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com

DIABÈTE : La pomme de terre, un antidiabétique naturel ?

Actualités  –  publiée le 28/01/2023 par Équipe de rédaction Santélog

Diabetes Care

Déjà documentée comme un anti-hypertenseur naturel, en raison notamment de sa concentration en potassium, la pomme de terre ne mérite définitivement pas sa mauvaise réputation (Visuel Adobe Stock 266112580)

Déjà documentée comme un anti-hypertenseur naturel, en raison notamment de sa concentration en potassium, la pomme de terre ne mérite définitivement pas sa mauvaise réputation.

Ainsi, précisent ces nutritionnistes de l’Université Edith Cowan (Australie) si la pomme de terre ne réunit peut-être pas tous les avantages des autres légumes, elle reste une option saine et abordable, dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, sous condition d’une bonne préparation.

Victime de la popularité croissante des régimes pauvres en glucides, la pomme de terre est pourtant un légume très négligé, en regard de ses avantages nutritionnels.

C’est pourtant l’un des légumes présentant le meilleur rapport nutriments essentiels/prix.

Les pommes de terre représentent environ 20% de l’apport végétal dans nos régimes occidentaux et ce légume contribue à combler plusieurs lacunes en nutriments, dont en fibres alimentaires et en potassium. 1 pomme de terre de taille moyenne représente environ 10% de nos besoins quotidiens en potassium.

Une question strictement culinaire ?

L’étude : l’analyse des données alimentaires de plus de 54.000 personnes, participant à la cohorte Danish Diet, Cancer and Health study, conclut que si la pomme de terre n’apporte pas toujours les mêmes avantages que d’autres légumes courants, c’est le plus souvent en raison de sa préparation.

En effet,

Pour lire la suite 🡺  DIABÈTE : La pomme de terre, un antidiabétique naturel ? | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com