Actualités Santé

SYNDROME du CANAL CARPIEN : Un traitement non chirurgical qui le soulage en 15 minutes

Actualités  –  publiée le 4/12/2022 par Équipe de rédaction Santélog

RSNA

Un traitement non-chirurgical capable de soulager en 10 à 15 minutes le syndrome du canal carpien (Visuel Adobe Stock 352532652)

Un traitement non-chirurgical capable de traiter en 10 à 15 minutes le syndrome du canal carpien, est documenté par cette équipe de radiologues et de rhumatologues à l’occasion de la 108è Réunion annuelle de la Radiological Society of North America (RSNA).

La procédure d’hydrodissection, une procédure utilisée pour d’autres indications, permet en effet un soulagement durable chez les patients atteints du syndrome du canal carpien.

Le syndrome du canal carpien est une forme de neuropathie par compression d’un des nerfs périphériques du canal situé du côté la face antérieure du poignet.

Le syndrome survient lorsque les nerfs et tendons médians à l’intérieur du canal carpien, un passage étroit et rigide qui va de l’avant-bras à la paume de la main, sont compressés au niveau du poignet.

Les principaux symptômes comprennent des picotements, un engourdissement et/ou une faiblesse des doigts et des mains.

Le syndrome du canal carpien est l’une des formes les plus courantes de neuropathie de piégeage, avec une prévalence d’environ 3 % en population générale.

Le nouveau traitement documenté ici reste mini-invasif et procure, selon l’équipe, un soulagement complet et à long terme aux patients sans besoin de corticoïdes.

Une hydrodissection guidée par ultrasons et sans corticoïdes

La chirurgie est souvent nécessaire pour traiter le syndrome du canal carpien lorsque les méthodes non chirurgicales, telles que la physiothérapie ou les injections de corticoïdes, sont inopérantes.

La méthode chirurgicale la plus courante consiste à couper le ligament carpien pour réduire la pression sur le nerf médian.

Cette chirurgie implique une incision dans le poignet.

Pour lire la suite 🡺  SYNDROME du CANAL CARPIEN : Un traitement non chirurgical qui le soulage en 15 minutes | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com

CARDIO : 4 X 2 mn d’activité et 30 % en moins de risque de décès

Actualités  –  publiée le 3/12/2022 par Équipe de rédaction Santélog

European Heart Journal

De petites séquences d'activité vigoureuse de 2 minutes chacune pour un total de 15 minutespar semaine, permettent déjà de maintenir une bonne forme cardiovasculaire (Visuel Adobe Stock 284504732)

Cette équipe de l’Université de Leicester et de Cambridge (UK) et du Baker Heart and Diabetes Institute (Melbourne, Australie), plaide pour de petites séquences d’activité vigoureuse de 2 minutes chacune pour un total de 15 minutes par semaine.

Ces courtes séquences intenses, pratiquées chaque semaine, permettraient déjà de maintenir une forme cardiovasculaire satisfaisante et de réduire, de manière significative, le risque de décès.

Ces nouvelles données, publiées dans l’European Heart Journal, ouvrent une alternative face au manque de temps caractéristique du mode de vie occidental, l’obstacle le plus souvent signalé à l’activité physique régulière.

L’auteur principal, le Dr Matthew N. Ahmadi de l’Université de Sydney résume les conclusions : « accumuler de petites quantités d’activité sporadiquement pendant la journée peut être une option particulièrement intéressante pour les personnes très occupées ».

Une deuxième étude, publiée dans la même revue, confirme, pour une quantité donnée d’activité physique, que l’augmentation de l’intensité est associée à une réduction du risque cardiovasculaire.

L’auteur principal, le Dr Paddy C. Dempsey de l’Université de Leicester résume à son tour : « ce n’est pas seulement la quantité d’activité, mais aussi l’intensité, qui est importante pour la santé cardiovasculaire ».

Quantité, intensité et durée de l’activité physique bénéfiques à la santé

Les 2 études sont basées sur l’analyse de données de participants à l’UK Biobank, équipés de tracker d’activité au poignet pendant 7 jours consécutifs.

La première étude est menée auprès de 71.893 adultes exempts de maladie cardiovasculaire et de cancer, âgés en moyenne de 62,5 ans et à 56 % des femmes.

Les enquêteurs ont évalué la quantité totale d’activité vigoureuse hebdomadaire et la fréquence des épisodes d’une durée de deux minutes ou moins.

Les participants ont été suivis pendant une moyenne de 7 ans.

Les chercheurs ont analysé les associations entre le volume et la fréquence de l’activité vigoureuse, le décès (toutes causes confondues, maladies cardiovasculaires et cancer) et l’incidence des maladies cardiovasculaires et du cancer.

L’analyse confirme :

Pour lire la suite 🡺 CARDIO : 4 X 2 mn d’activité et 30 % en moins de risque de décès | santé log (santelog.com) 

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com