Une image contenant personne, intérieur

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement Publié le 04/03/2022

Le risque de complications au cours de l’accouchement et en période périnatale augmente graduellement à partir de 40 semaines d’aménorrhée (SA), avec un palier net à 42 SA.

En 2018, l’OMS a recommandé de déclencher l’accouchement dès 41 SA.

Mais quel est le meilleur moment pour déclencher le travail à partir de 41 SA ?

Au Danemark, 24 % des grossesses atteignent 41 SA, contrairement aux États-Unis où cette proportion n’est que de 6,5 %.

Les recommandations nationales danoises proposent de déclencher le travail entre 41+2 et 41+5 SA afin qu’aucune naissance n’intervienne au-delà de 42 SA.

Cette étude a comparé le risque de morbidité obstétricale et néonatale selon que la naissance survenait soit entre 41+0 et 41+3 SA, soit entre 41+4 et 42+0 SA.

L’étude s’est basée sur les données du registre national ayant inclus l’ensemble des naissances uniques sans malformation congénitale majeure qui se sont produites entre 41 et 42 semaines d’aménorrhées entre 2009 et 2018 au Danemark.

Les patientes pour lesquelles une césarienne était programmée ont été exclues.

Des modèles de régression logistique ont été utilisés pour calculer l’estimation du risque relatif et du risque relatif ajusté (RRa).

Les résultats ont été ajustés par rapport aux facteurs confondants (âge maternel, IMC, parité, induction du travail, année de naissance pour tenir compte de l’évolution des pratiques).

Complications obstétricales et néonatales à partir de 41 SA et 4 jours

Au total, 134 877 naissances ont été incluses, 79 160 entre 41+0 et 41+3 (Groupe précoce) et 55 717 entre 41+4 et 42+0 SA (Groupe tardif).
Une incidence plus élevée de complications obstétricales et de morbidité néonatale a été observée pour les naissances du groupe tardif.

Les complications obstétricales incluaient la césarienne en urgence (RRa = 1,17 ; intervalle de confiance à 95 % IC95 : 1,14-1,21), les lésions périnéales sévères (RRa = 1,11 ; IC95 : 1,04-1,17) et les pertes sanguines après la naissance (RRa = 1,13 ; IC95 : 1,06-1,21).

La morbidité néonatale comprenait le score d’APGAR inférieur à 7 à 5 minutes (RRa = 1,17 ; IC95 : 1,01-1,34), une aspiration de méconium (RRa = 1,25 ; IC95 : 1,06-1,48), ou une assistance respiratoire en pression positive continue (RRa = 1,09 ; IC95 : 1,03-1,15) et un indicateur composite incluant la nécessité de traitements spécifiques en néonatologie ainsi que le décès néonatal (RRa = 1,65 ; IC95 : 1,29-2,11).
Les naissances au-delà de 41+4 SA ont donc été associées à un risque augmenté de morbidité néonatale et de complications obstétricales.

Voilà un argument de plus pour recommander le déclenchement du travail dès 41 SA.

Dr Charles Vangeenderhuysen

RÉFÉRENCE: Brix Andersson C et coll. : Risk of complications in the late vs early days of the 42nd week of pregnancy: a nationwide cohort study. Acta Obstet Gynecol Scand., 2022 ;101(2) : 200-211. DOI : 10.1111/aogs.14299

Copyright © http://www.jim.fr

Au-delà de 41 semaines, ne plus attendre !

Quelle meilleure méthode pour déclencher le travail à terme ?