En 1988, l’Organisation mondiale de la santé choisissait la date du 1er décembre comme Journée mondiale de lutte contre le sida. Vingt deux ans plus tard, cette journée continue de mobiliser les énergies. Le thème 2010 est « Accès universel et droits de la personne ».

Au-delà des manifestations prévues dans chaque pays pour la Journée mondiale de lutte contre le sida, une campagne mondiale d’information est organisée afin de rappeler aux malades leurs droits partout dans le monde. Elle repose sur la mise à disposition d’outils et d’affiches.
En France, il persiste un retard au dépistage de l’infection pour 47% des personnes diagnostiquées séropositives. Ces personnes entament plus tard leurs traitements qui deviennent alors plus lourds, voire moins efficaces.

 
Ce constat a incité l’ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot à proposer un dépistage à tous les Français âgés de 15 à 70 ans et non plus seulement aux personnes ayant eu un comportement à risque. Ce retard est apparemment plus fréquent chez les personnes de plus de 40 ans, chez celles d’origine étrangère et celles contaminées par voie hétérosexuelle. Selon les estimations, 40.000 personnes ignorent qu’elles sont séropositives en France.
Le plan national de lutte contre le VIH/SIDA et les autres infections sexuellement transmissibles 2010-2014 devrait permettre de rattraper ce retard. Chaque ARS devra décliner ce plan national en l’adaptant aux besoins régionaux. Le conseil national de pilotage des ARS veillera à une attribution différentielle des moyens entre les agences.
En France, plusieurs manifestations sont organisées au cours de cette journée. Elles sont recensées par les Centres régionaux d’information et de prévention du sida (Crips).

Marie Lestelle (Paris)

Pour en savoir plus :
Retrouver les outils de la campagne mondiale 
Retrouver les manifestations locales en France sur le site des Centres régionaux d’information et de prévention du sida. 

Date de publication : 01-12-2010