Source: 
 
lequotidiendumedecin.fr 11/02/2011
 
Une équipe d’endocrinologues de l’hôpital Saint-Antoine trouve, chez 114 femmes enceintes parisiennes, un défaut d’activité de la thyroïde pendant la grossesse, en relation avec une insuffisance d’apport en iode. Ils préconisent « une supplémentation systématique en iode avant la grossesse ».
 

La grossesse induit des changements de physiologie thyroïdienne, avec un besoin accru en thyroxine, lié à une augmentation de la synthèse de la TBG (Thyroid-Binding Globulin) par le foie sous l’effet de la stimulation par les estrogènes, une stimulation directe de la thyroïde par l’hCG (Human Chorionic Gonadotrophin), une augmentation du métabolisme des hormones thyroïdiennes dans le placenta.
 
Quand les apports en iode sont suffisants (200-250 µg/jour), la machinerie thyroïdienne s’adapte rapidement pour augmenter la production de thyroxine totale (TT4) et maintenir des taux stables de thyroxine libre (FT4).
 
« L’objectif de notre étude a été d’évaluer de façon prospective la variation de la fonction thyroïdienne au 3e trimestre de la grossesse dans le contexte d’une carence légère en iode, ainsi que la pertinence du dosage de la FT4 par la méthode immuno-sérologique », expliquent N. Bourcigaux, F. Duron et coll. (service d’endocrinologie de l’hôpital Saint-Antoine, Paris).
 
La fonction thyroïdienne de 114 femmes parisiennes enceintes et en bonne santé (sans maladie de la thyroïde), avec une insuffisance modérée d’apport en iode, a été étudiée au troisième trimestre de la grossesse.
Les résultats montrent une augmentation de la TBG circulante chez toutes ces femmes.
 
Les taux de la FT4 sont diminués chez 30 % d’entre elles. Et une augmentation de la TT4 est présente chez 27 % des femmes du groupe.
« L’hypothyroxinémie au troisième trimestre de la grossesse est fréquente dans la population française, concluent les auteurs. L’incapacité de la thyroïde d’établir l’équilibre exigé pourrait être corrigée par une supplémentation systématique en iode avant la grossesse. »
L’étude valide par ailleurs le dosage de FT4 pour estimer la sécrétion de cette hormone pendant la grossesse.
 
› Dr BÉATRICE VUAILLE
« Annales d’Endocrinologie », 71 (2010) 519-524.