Revue de presse Mediscoop du 16-12-2019

Se brosser souvent les dents protège le coeur

Par Mme Aude Rambaud (Boulogne)[Déclaration de liens d’intérêts]

Une étude parue dans l’European Journal of Preventive Cardiology montre, sur une large cohorte de patients suivis en moyenne pendant plus de dix ans, que le niveau d’hygiène dentaire est associé au risque de fibrillation auriculaire et d’insuffisance cardiaque. Ceux qui se lavent les dents au moins trois fois par jour ont un risque réduit d’au moins 10%.

Une mauvaise hygiène buccale est associée à des bactériémies et des inflammations systémiques dont on sait qu’elles sont corrélées au risque de fibrillation auriculaire et d’insuffisance cardiaque. Une équipe coréenne a donc étudié l’association entre les deux à partir d’une cohorte de personnes inscrites au système national d’assurance santé.

Les auteurs ont effectué une analyse rétrospective sur 161.286 individus, âgés de 40 à 79 ans, sans antécédent pour les événements qui nous intéressent ici et pour qui les données de santé étaient complètes.

Le niveau d’hygiène buccale était évalué selon plusieurs critères : la présence de maladies parodontales, le nombre de brossages quotidiens, les rendez-vous chez le dentiste et le nombre de dents manquantes. Le suivi a été de 10,5 ans. Sur cette période, 4911 cas de fibrillation auriculaire sont survenus (3%) et 7971 insuffisances cardiaques (4.9%).

Après ajustement sur de nombreux paramètres, les auteurs ont constaté qu’un brossage fréquent des dents, au moins trois fois par jour, est associé à une réduction du risque pour ces deux événements.

Le risque de fibrillation auriculaire est réduit de 10% (HR 0.90, IC 95% 0.83-0.98) et celui d’insuffisance cardiaque de 12% (0.88, 0.82-0.94).
Le nombre de nettoyages des dents en cabinet est également associé à un risque réduit d’insuffisance cardique (0.93, 0.88-0.99), et le nombre de dents manquantes est positivement corrélé à ce risque (HR 1.32, 1.11-1.56).

Référence : Chang Y et al. –Improved oral hygiene care is associated with decreased risk of occurrence for atrial fibrillation and heart failure: A nationwide population-based cohort study. -Eur J Prev Cardiol. 2019. -doi:10.1177/2047487319886018.
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Date de publication : 16 décembre 2019