Source: Course Au Large

  © DR

Planche à voile / mardi 06 mars 2012

Partie de Dakar le 22 février dernier pour tenter d’effectuer la première traversée de l’Atlantique réalisée par une femme sur une planche à voile, Sarah Hébert a décidé de mettre un terme à son défi pour préserver sa santé bien mise à mal depuis quelques jours. Elle a vécu dimanche une alerte très sérieuse. En proie à des vertiges, à la limite de la perte de connaissance avec un symptôme de représentation spatiale altérée, elle avait immédiatement demandé au bateau de la rejoindre afin s’y reposer pour reprendre des forces.

Sarah n’a malheureusement pas eu l’opportunité de bénéficier d’une accalmie pour se retaper. Hier, la véliplanchiste consulté son staff médical à terre et au regard de ses symptômes, le diagnostic est tombé : Sarah souffre d’anémie. Sans traitement médical et une alimentation adaptée, sans un repos et un sommeil reconstructeurs, Sarah ne pourra se refaire une santé pour affronter les éléments qui se déchaînent encore et toujours.

Sarah Hébert : « L’aventure est belle, dure mais magique. Je ne regrette rien. Je ferai l’analyse de tout ceci une fois reposée, mais je sais déjà que ni ma préparation, ni mon matériel, ni le cœur que j’ai mis à l’ouvrage ne peut être remis en question. Il faut parfois simplement accepter ses limites, celle du corps qui dit stop, pour s’éviter le pire. » Sarah se repose actuellement sur le bateau suiveur qui poursuit sa route en direction de Saint François. Leur arrivée se fera à priori dimanche prochain, mais dépend évidemment des conditions de mer et de vents, qui pour le moment, sont encore extrêmes.