Pascal MARIE | 10.05.2019

ordoLe Quotidien du Pharmacien

PhanieZoom

Pour la première fois depuis 2006, les prescriptions d’opiacés ont diminué en 2018 aux États-Unis. Les hautes doses quotidiennes, en particulier, sont beaucoup moins souvent délivrées aux patients.

Le nombre incroyablement élevé d’overdoses par opiacés en 2017 aux États-Unis aurait-il servi d’électrochoc ? Le volume de ces médicaments a en tout cas subi une baisse de 17 % l’année suivante, selon un rapport publié le 9 mai par la société de services pharmaceutiques Iqvia. Entre 2006 et 2017, la durée et le taux de prescription d’opiacés ont été en constante augmentation outre-Atlantique.

Alors que la dose moyenne par adulte américain était de 22 comprimés en 1992, elle a atteint le chiffre record de 72 à son plus haut niveau en 2011. Selon des derniers chiffres révélés par Iqvia, ce nombre serait retombé à 34 en 2018. Parmi les raisons expliquant cette baisse : les hautes doses quotidiennes (plus de 90 mg d’équivalent morphinique) seraient beaucoup moins souvent prescrites aujourd’hui. Si l’on compare les chiffres observés lors du pic de 2011 avec ceux récoltés en 2018, le volume d’opiacés a été réduit au total de 43 %, selon le rapport.

70 000 personnes ont succombé des suites d’une overdose en 2017 aux États-Unis, les deux tiers sont décédés suite à la consommation de médicaments opiacés. Fin avril, pour la première fois dans le pays, des anciens dirigeants d’un laboratoire pharmaceutique ont été poursuivis pénalement. En France, le recours à ces antalgiques a doublé au cours des dix dernières années.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

ECRIT PAR  Pascal MARIE

Boissons protéinées : à consommer avec modération

Les Européens pas vaccinés contre les fausses informations