La préhypertension associée à un risque accru d’AVC
11/02/2011 | Neurologie , Santé publique
 
La préhypertension est associée à une élévation significative du risque d’AVC, montre une méta-analyse dont les résultats ont été présentés le 9 février à l’International Stroke Conference (Los Angeles).
La préhypertension, définie par une pression artérielle systolique comprise entre 120 et 139 mmHg ou une pression diastolique comprise entre 80 et 89 mmHg, concerne environ 31% des adultes américains. Si le rôle de l’hypertension comme facteur de risque d’AVC est bien connu, le rôle de la préhypertension est moins clair.
 
Une équipe de l’université de Los Angeles a conduit une méta-analyse portant sur les données de 12 études épidémiologiques, incluant un total de 525 246 patients et ayant recensé 5 467 AVC.
Résultats : la préhypertension a été associée à une augmentation de 58% du risque d’AVC, statistiquement significative. Plus précisément, les sujets avec une préhypertension « basse » (PA systolique entre 120 et 129 mmHg ou PA diastolique entre 80 et 84 mmHg) voyaient leur risque d’AVC augmenté de 22% « seulement », cette augmentation n’étant pas significative.
 
En revanche, les sujets avec une préhypertension « haute » (PA systolique entre 130 et 139 mmHg ou PA diastolique entre 85 et 89 mmHg) voyaient leur risque d’AVC augmenté de 78% et cette augmentation était significative.
Selon les auteurs, « compte tenu de la prévalence élevée de la préhypertension, des essais randomisés pour évaluer l’efficacité de thérapies visant à diminuer la pression artérielle sont nécessaires ».
 
Florence ROSIER avec APM