Intérêt de la perte de poids pour lutter contre les apnées du sommeil…
 
Les régimes hypocaloriques et la perte de poids associée permettent d’améliorer à court et à long terme les patients atteints du syndrome d’apnées du sommeil. Cette amélioration est d’autant plus importante que les patients sont sévèrement atteints. Des chercheurs suédois ont réalisé une étude prospective observationnelle. Ils publient leurs résultats dans le British Medical Journal
 
Le syndrome d’apnées du sommeil est un problème de santé publique avec des conséquences graves en termes de morbidité et de mortalité. La majorité des patients souffrant d’apnées du sommeil est en surpoids ou obèse. La perte de poids permet une amélioration à court terme des apnées obstructives. Les chercheurs ont voulu étudier ses effets à plus long terme.
Ils ont inclus, à Stockholm, 63 hommes souffrant du syndrome d’apnées du sommeil modéré à sévère (apnées ou hypopnées ? 15 par heure) et traités par ventilation positive nocturne. Ils étaient âgés de 30 à 65 ans et avaient un indice de masse corporelle (IMC) entre 30 et 40 kg/m2. L’intervention a consisté en un régime hypocalorique durant 1 an encadré par une équipe pluridisciplinaire. 
 
A l’inclusion, le nombre moyen d’apnées / hypopnées était de 36 par heure. Après l’intervention il est passé à 15 (IC95%= [11 ; 19]) par heure. Les patients avaient maigri de 18 kilos en moyenne (IC95%= [-16 ; -19]). A 1 an, la perte de poids moyenne se maintenait autour de -12 kg et le nombre d’apnées / hypopnées était de 19 (IC95%= [15 ; 23]). Parmi eux, 48% (30/63) n’avaient plus besoin de leur traitement par ventilation et 10% étaient en rémission totale.
Les chercheurs ont aussi mis en évidence que les patients les plus atteints à l’inclusion et ceux qui ont perdu le plus de poids étaient les plus améliorés. Ils notent ainsi une relation dose effet entre la perte de poids et l’amélioration des patients.

Dr Caroline Puech
Références :
Johansson K, Hemmingsson E, Harlid R, Trolle Lagerros Y, Granath F, Rössner S, Neovius M.
Longer term effects of very low energy diet on obstructive sleep apnoea in cohort derived from randomised controlled trial: prospective observational follow-up study.
BMJ. 2011 Jun 1;342:d3017. doi: 10.1136/bmj.d3017.
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Date de publication : 28-06-2011