Course au large© Gilles Martin-Raget/ACEA
Energy Team en finale…
Coupe de l’America / samedi 19 novembre 2011
  
Le défi français Energy Team s´est qualifié pour la finale du « San Diego Match Racing Championship » en sortant Artemis Racing (Terry Hutchinson) la nuit dernière. Deux manches ont suffi à Yann Guichard et ses hommes pour sortir ce poids lourd de la phase finale des America´s Cup World Series. Prochain défi pour le team français : s´imposer en finale ce samedi contre Oracle Racing Spithill, vainqueur d´Emirates Team New Zealand dans l´autre duel de la nuit. Retour sur les deux match de vendredi soir, qui ont propulsé Energy Team en finale.
 

Match 1 : Energy Team et Artemis Racing (Terry Hutchinson) s’élancent dans un vent léger – de 7 à 9 nœuds – mais relativement stable en force et en direction. Léger avantage pour l’équipage suédois qui coupe la ligne de départ avec une demi-longueur d’avance sur le team français et enroule la première marque en tête. Au début du premier bord de portant, Yann Guichard, alors dans le sillage de Terry Hutchinson, lance son empannage quelques secondes avant Artemis, ce qui lui permet de prendre les devants et de franchir la deuxième marque avec 12 secondes d’avance ! Un écart que les Français parviennent à stabiliser lors de la remontée vers la marque 3. Sur le deuxième bord de portant, Yann Guichard et ses hommes, sereins, filent à 17 nœuds et creusent légèrement l’écart. Bilan : 18 secondes d’avance à la marque 4. Le deuxième bord de près voit le retour de Terry Hutchinson, à la faveur d’une remontée à gauche du plan d’eau : le bateau tricolore ne devance plus Artemis Racing que de 11 secondes à la cinquième marque. Sous la menace, Energy Team n’a pas le droit à l’erreur lors du dernier bord de portant, décisif. Grâce à des manœuvres fluides et à une belle vitesse constante, l’équipage français contrôle son adversaire et signe une première belle victoire à l’issue d’une course rondement menée.   
 
Manche 2 : Artemis est encore crédité d’un meilleur départ, mais Energy Team suit à une longueur. En retard à la première marque, Yann Guichard profite à nouveau d’un empannage déclenché au bon moment et une relance parfaite pour prendre le meilleur sur le premier bord de portant. Le scénario de la première manche se répète ! Energy Team enroule la marque sous le vent avec 13 secondes d’avance. Parti à gauche du plan d’eau lors de la première remontée vers la marque 3, Artemis Racing profite d’une risée pour recoller. Mais Terry Hutchinson perd beaucoup de temps en envoyant deux virements de plus que Yann Guichard, qui franchit donc en solide leader la porte au vent. Les deux bateaux optent pour des options différentes lors du deuxième bord de portant : Energy Team part à gauche du plan d’eau, son rival à droite. Auteur d’un empannage très moyen, Artemis Racing laisse filer le team français qui en profite pour prendre le large et boucler le premier tour avec une avance confortable de 43 secondes. Auteur d’une course très propre, constamment plus rapide que son adversaire, l’équipage mené par Yann Guichard fait cavalier seul lors de la remontée vers la marque 5 et du dernier bord de portant. Energy Team remporte aisément cette deuxième manche, se qualifiant ainsi de fort belle manière pour la finale du « San Diego Match Racing Championship ». 
 
Finale Energy Team Vs Oracle Spithill
Dans l’autre demi-finale qui opposait Emirates Team New Zealand (Dean Barker) à Oracle Spithill, c’est ce dernier qui imposé aux dépends des Kiwis éliminés en deux manches seulement. Samedi, le final du San Diego Match Racing Championship opposera donc l’équipe française Energy Team au defender américain Oracle (James Spithill).