Arrêt de l’aspirine après un infarctus : augmentation du risque de récidive…
 
Les patients traités par de l’aspine à faible dose suite à un événement coronarien et qui arrêtent leur traitement augmentent leur risque de récidive de 63%. Des chercheurs espagnols et suédois publient, dans le British Medical Journal, les résultats d’une étude cas témoins examinant les risques liés à l’arrêt de l’aspirine prescrite en prévention secondaire d’événements cardiaques. Des efforts doivent être réalisés par les soignants pour encourager les patients à continuer leur traitement.
L’aspirine à faible dose est un des traitements standards pour prévenir les accidents cardiaques chez les personnes ayant des antécédents d’événement coronariens. Cependant, près de la moitié des patients arrêteraient leur traitement. Les auteurs ont voulu examiner les conséquences de ces arrêts en termes de morbidité et de mortalité.
Ils ont utilisé les données d’une étude de cohorte de longue durée au Royaume-Uni, l’étude Health Improvement Network (THIN), incluant plus de 3 millions de patients. Ils ont sélectionné un sous-groupe de 39 513 patients de 50 à 84 ans traités par aspirine en prévention secondaire de maladies coronariennes entre 2000 et 2007 et l’ont suivi pendant 3,2 ans en moyenne.
 
Au total, 876 crises cardiaques non mortelles et 346 décès liés à une maladie coronarienne ont eu lieu. Comparées aux utilisateurs réguliers, les personnes qui avaient interrompu leur traitement avaient un risque relatif d’accident non fatal ou de décès augmenté de 43% (IC95%= [12% ; 84%]) et de récidive d’infarctus du myocarde seul augmenté de 63% (IC95%= [23% ; 114%]). Cela équivaut à 4 cas supplémentaires d’infarctus par an pour 1.000 patients ayant stoppé leur consommation d’aspirine.
Enfin, ce sur-risque est présent quelle que soit la durée de l’arrêt. Ces résultats soulignent l’importance pour les soignants d’encourager l’observance chez les patients.
Dr Caroline Puech
 
Références :
Rodríguez LA, Cea-Soriano L, Martín-Merino E, Johansson S.
Discontinuation of low dose aspirin and risk of myocardial infarction: case-control study in UK primary care.
BMJ. 2011 Jul 19;343:d4094
[Retrouvez l’abstract en ligne]
Date de publication : 25-10-2011