Après un traumatisme crânien, un risque de décès accru pendant au moins 13 ans
08/02/2011 | Neurologie , Epidémiologie
  
Les sujets hospitalisés pour traumatisme crânien présentent un risque accru de décès durant au moins 13 ans. C’est ce que suggère une étude britannique parue on line le 31 janvier dans Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry.
  
Après un traumatisme crânio-cérébral, le risque de décès dans l’année est élevé, mais le risque à long terme est moins connu. Une équipe de l’université de Glasgow (Royaume-Uni) rapporte les données du suivi prospectif à long terme de la mortalité chez 757 patients, à partir de leur hospitalisation.
Résultats : dans les 13 ans suivant le traumatisme crânien, 40,3% des patients sont décédés, soit une proportion plus élevée que chez les patients présentant d’autres blessures traumatiques (28,2%) ou chez le groupe contrôle (19%). L’incidence des décès après traumatisme crânien est estimée à 31 pour 1 000 personnes par an, contre 13,7 pour 1 000 dans le groupe contrôle.
Les chercheurs soulignent le risque de décès particulièrement élevé plus d’un an après le traumatisme crânien dans la tranche d’âge des 15-54 ans, avec une incidence de 17,36 pour 1 000 personnes par an, contre 2,36 pour 1 000 dans le groupe contrôle. 
 Florence ROSIER avec APM