Actualités – publiée le 4/12/2019 par Équipe de rédaction Santélog

PLoS Medicine

La tendance de la consommation excessive d'alcool est à la hausse chez les femmes, indépendamment du statut parental

L’abus d’alcool est une cause évitable de mortalité et de morbidité. La consommation d’alcool chez les femmes qui ont des enfants induit des effets supplémentaires, préjudiciables à la santé des enfants. Ces chercheurs de la Mailman School of Public Health de l’Université Columbia se déclarent donc très préoccupés par l’augmentation de la consommation d’alcool chez les femmes (aux États-Unis) et en particulier chez les mères de jeunes enfants : l’analyse, présentée dans la revue PLoS Medicine, révèle en effet une tendance croissante de la consommation excessive d’alcool, chez les femmes, avec et sans enfants.

L’équipe a estimé les tendances nationales en matière d’abus d’alcool (ou binge drinking) défini comme la consommation de 5 verres ou plus sur un jour pour les hommes et 4 verres ou plus pour les femmes, et de consommation excessive d’alcool-définie par 60 jours ou plus/an, comportant des épisodes de consommation excessive.

La consommation excessive d’alcool augmente chez les femmes, quel que soit leur statut parental

Les chercheurs ont analysé les données de consommation de 239.944 participants aux vagues 2016-2018 de la National Health Interview Survey (NHIS) pour estimer les tendances sur la durée de la consommation d’alcool par sexe, âge et statut parental.

Cette projection confirme que :

  • la consommation occasionnelle excessive d’alcool a augmenté pour les 2 sexes dans presque tous les groupes d’âge, la plus forte augmentation étant observée chez les femmes âgées de 30 à 44 ans sans enfants ;
  • 21% des femmes âgées de 30 à 44 ans sans enfants déclare une consommation excessive d’alcool ;
  • si, en moyenne, les parents signalent des niveaux de consommation d’alcool globalement inférieurs aux personnes sans enfants,
  • la prévalence de la consommation excessive d’alcool progresse fortement chez femmes plus âgées (de 45 à 55 ans) sans enfants mais aussi chez les femmes âgées de 30 à 44 ans, quel que soit leur statut parental ;
  • Seuls les jeunes hommes ayant des enfants ont su réduire leur taux de consommation excessive d’alcool : en 2012, la prévalence de la consommation excessive d’alcool chez les hommes âgés de 18 à 29 ans (38,5%) est tombée en dessous de celle des jeunes femmes sans enfants (39,2%).

Depuis 2012, la prévalence de la consommation excessive d’alcool dans ce groupe est restée stable ;

Le statut parental n’influe donc pas sur la consommation d’alcool des femmes : ainsi, curieusement, les tendances en matière de consommation excessive d’alcool au fil du temps n’apparaissent pas différenciées par le statut parental, chez les femmes. En effet, chez les femmes, c’est plutôt l’âge qui fait la différence. Les femmes sans enfants consomment en moyenne plus d’alcool que les femmes avec enfants.

Indépendamment de l’impact sur la santé des enfants, l’augmentation de la consommation d’alcool au cours de ces 10 dernières années est préoccupante pour la morbidité et la mortalité, en particulier chez les femmes plus âgées.

« On ne sait toujours pas pourquoi les femmes augmentent leur consommation d’alcool par rapport aux hommes, mais nous encourageons les médecins à détecter les troubles avec l’alcool chez tous les adultes (et pas seulement chez les hommes) ».

N.B. Cette analyse a été menée aux Etats-Unis

Source: PLoS Medicine November 26, 2019 DOI : 10.1371/journal.pmed.1002954 Heavy and binge alcohol drinking and parenting status in the United States from 2006 to 2018: An analysis of nationally representative cross-sectional surveys

Plus sur Addictions Blog