Actualités Voile

Spi Ouest-France à La Trinité-sur-Mer : le point sur les changements en 2020…

Accueil Régate  Spi Ouest-France

Directeur du Spi Ouest-France-Destination Morbihan depuis l’an dernier, Philippe Joubin, ex-rédacteur en chef adjoint de Voiles et Voiliers, est sur le pont afin de finaliser la préparation de la 42e édition du grand rendez-vous de printemps. Celle-ci aura lieu du 9 au 13 avril 2020 à La Trinité-sur-Mer. Philippe fait le point, entre autres, sur les changements prévus cette année.

Les IRC double au Spi Ouest-France sur un bord de reaching. Au premier plan, un Sun Fast 3300. L’an dernier, plus de 400 bateaux ont participé. Les IRC double au Spi Ouest-France sur un bord de reaching. Au premier plan, un Sun Fast 3300. L’an dernier, plus de 400 bateaux ont participé. | LOÏC MADELINE

Voiles et Voiliers. Publié le 14/02/2020 à 11h54

Voiles et Voiliers : Quel bilan tirez-vous de l’édition 2019 ?

Philippe Joubin : C’est un bilan plutôt positif dans la mesure où l’on a eu beaucoup plus de bateaux que les années précédentes (70 en plus entre 2018 et 2019), édition servie il est vrai par une excellente météo. On sait aussi que des équipages s’inscrivent désormais à la dernière minute en fonction des conditions météo attendues en baie de Quiberon. Même si l’on a manqué d’un peu de vent, cette édition a été une belle réussite à tous les niveaux.

Philippe Joubin, ancien journaliste de Voiles et Voiliers, est maintenant à la tête du Spi. | OUEST-FRANCE/THOMAS BREGARDIS

Voiles et Voiliers : Il y a eu aussi l’arrivée de nouvelles séries ?

Ph. J. : Oui, je pense notamment aux Figaro 2, aux Mini 6.50, et aussi aux Easy To Fly. Ces derniers n’étaient pas encore très nombreux, mais c’était important dans le paysage du Spi d’accueillir ces catas volants pour que l’épreuve colle avec son temps et aux grandes tendances de la compétition.

VOIR AUSSI

Vidéo. Spi Ouest-France 2020, destination Morbihan, destination records

Pour s’inscrire en ligne au Spi Ouest et voir la très belle nouvelle affiche

Diam 24 : les protagonistes du Tour Voile seront présents en baie de Quiberon. | DIDIER RAVON

Voiles et Voiliers : Vous avez souhaité changer un peu l’image de l’épreuve, et redonner plus de place aux coureurs à terre. Quels ont été les retours ?

Ph. J. : Ils ont été excellents ! L’idée était de mettre les navigants au centre des débats, avec un chapiteau englobant un grand bar à proximité des pontons, tout en créant une sorte de place de village attractive. Cela a apporté un vrai regain de convivialité, et les équipages étaient manifestement ravis.

Nous ouvrons la manifestation à de nouvelles catégories comme les Class40 et les Figaro Bénéteau 3

Voiles et Voiliers : Donc cette année, vous poursuivez dans cette direction-là ?

Ph. J. : Absolument puisque la nouvelle implantation du village intégrée en 2019, a donné toute satisfaction. Ensuite, nous sommes dans les détails. On a vu que l’an dernier il n’y avait pas assez de pompes à bière, et donc on va augmenter leur nombre pour faire en sorte qu’il y ait moins d’attente. On va également agrandir la taille du village, afin qu’il soit plus attractif pour les navigants mais aussi pour le public, nombreux lors du week-end de Pâques à La Trinité-Sur-Mer et nos partenaires. On souhaite installer en face du grand chapiteau des stands pour créer un espace restauration, et où l’on trouvera sandwiches, viennoiseries, bar à huîtres, bar à muscadet…

IRC, Osiris, monotypes, Diam24, etc…

Voiles et Voiliers : La région Bretagne rejoint le Spi comme partenaire ?

Ph. J. : Oui, et c’est une grande satisfaction de savoir que la région Bretagne est de nouveau derrière nous.

Les catas volants ETF 26 dessinés par Guillaume Verdier et lancés par Jean-Pierre Dick. | DIDIER RAVON

Voiles et Voiliers : Et sur l’aspect sportif, il y a du nouveau cette année ?

Ph. J. : Oui. Si l’on travaille toujours bien sûr en étroite collaboration avec la SNT (Société nautique de La Trinité-sur-Mer, ndlr), qui a un nouveau président, Didier Visbecq, et également avec Christophe Gaumont de la FFVoile, qui coordonne les six ronds de course, nous ouvrons la manifestation à de nouvelles catégories tels que les Class40 en double et qui seront accueillis grâce au port de La Trinité sur le môle Loïc Caradec.

On devrait également avoir les Figaro 3, toujours en double pour ceux qui ne disputeront pas la Transat Ag2r. Les autres classes habituelles (IRC, monotypes, Osiris, Diam 24…) demeurent bien sûr, et on retrouvera aussi les Easy To Fly sous la houlette de Jean-Pierre Dick, et dont les courses seront gérées par l’ENVSN sur un rond spécifique.

L’affiche du Spi Ouest-France-Destination Morbihan 2020. | JULIE QUINTARD / DESIGNE

Voiles et Voiliers : Le double est en plein essor. Vous attendez beaucoup d’équipages ?

Ph. J. : Nous l’espérons, car en plus 2020 est une année de Transquadra (Transat Lorient-Madère-Martinique pour les plus de 40 ans). En outre, le niveau sportif est impressionnant entre les derniers modèles issus des chantiers Jeanneau, JPK, J Composites, Dehler… Il est clair que ça va batailler dur !

VIDÉO. America’s Cup. Deux sublimes minutes de vol du defender Team New Zealand…

Accueil Régate  Coupe de l’America

Voici en action l’AC75 volant des Néo-Zélandais de Grant Dalton. Le monocoque volant à qui Anglais, Américains et Italiens rêvent de chiper la Coupe de l’America. Sur cette vidéo, tournée à l’aide de drones par un des sponsors de l’équipe des kiwis, l’action des foils du grand monocoque est bien visible. Et ça mérite vraiment un coup d’œil !

Un monocoque sur une patte ! Qui l’eût cru ?

Un monocoque sur une patte ! Qui l’eût cru ? | EMIRATES TEAM NEW ZEALAND

Voiles et Voiliers. Publié le 13/02/2020 à 07h47

LA VIDÉO ICI :

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01164585/src/pfkf08/zone/1/showtitle/1/

VOIR AUSSI :

VIDÉO. America’s Cup. Le monocoque à foils du defender Team New Zealand de retour sur l’eau

America’s Cup. Surprise : Le Defender ETNZ lance un nouveau monocoque volant !