34e Coupe de l’America
 
Un jauge quasi monotype à valider le 15 octobre prochain
jeudi 7 octobre 2010 • Christophe Guigueno
 
Au nom du club defender, le Golden Gate Yacht Club de San Francisco, et du challenger of record, le Club Nautico di Roma, les architectes Morrelli & Melvin Design and Engineering viennent de publier la version provisoire des règles de jauge pour l’AC72, le catamaran à aile qui servira de support aux régates de la 34e Coupe de l’America.
 
Le document de 34 pages est provisoire puisque la règle de jauge officielle ne sera validée que le 15 octobre prochain. Cela laisse aux équipes impliquées le temps d’apporter quelques commentaires en vue d’éventuelles modifications.
Il rappelle que l’objet de la jauge est de définir un catamaran au coût limité, équivalent en performances et permettant des régates en baie dans un large intervalle de conditions de vent. Les régates devraient d’ailleurs pouvoir être lancées dans 3 à 33 noeuds de vent. Pas mal pour des catamarans surmontés d’une aile de 40 mètres de tirant d’air ! Des catamarans quasi monotypes tant on est loin d’une jauge à la Formule 40 qui permettait de voir évoluer des trimarans face à des foilers ou des catamarans. Pour la Cup, tout le monde devrait disposer d’une machine très proche et l’objet de cette règle est bien de limiter les excès.
 
La règle de jauge présente donc les catamarans comme étant formés de deux coque type canoé supportant, dans les conditions de mesure, au moins 45 % du déplacement du voilier. En détail, ces deux coques doivent être en position symétrique par rapport à l’axe du bateau (pas de prao) et reliés par une structure tout en étant équipé de deux safrans et deux dérives. Pas plus. (Règle 4.1)
Le voilier sera obligatoirement équipé d’une aile et les seules voiles autorisées sont un foc, un code zéro et un genaker. (Règle 4.2)
La longueur des coques ne doit pas dépasser 22 mètres. (Règle 4.3). La structure de liaison ne devra pas dépasser 26,20 mètres. (Règle 4.4) Il s’agit en particulier de limiter la longueur du bout-dehors. La largeur maxi est de 14 mètres. (Règle 4.5) Ceci interdit donc les wings ou bancs de rappel à l’extérieur de ces 14 mètres. De toute façon, la largeur interne est limitée à 11,50 mètres (largeur à la flottaison entre les coques). (Règle 4.7) Il sera donc très difficile de jouer sur la position des coques.
 
Le tirant d’eau du bateau est limité à 4,40 mètres (Règle 4.8) alors que le tirant d’air est limité à 40 mètres (Règle 4.9). quant au poids du bateau en condition de navigation, il doit être compris entre 5200 et 5400 kilogrammes. (Règle 4.10).
On arrive alors à une règle sur la démontabilité du bateau. Un AC72 doit pouvoir être assemblé en moins de 48 heures et démonté par son équipe en moins de 24 ! (Règle 4.11) Pour ce faire, des boites géantes sont même prévues pour y ranger l’aile ou les coques. Elles mesures 14,50, 19 ou 22,50 mètres de long. Tout est donc prévu pour déplacer les teams sur les différents lieux de compétition et cette règle montre que la jauge ressemble beaucoup au cahier des charges que Morrelli et Melvin avaient dû recevoir de Coutts et Cayard quand ils avaient lancé l’idée d’un circuit de catamarans monotypes de 70 pieds pour des régates inshores.
 
Les règles sont ensuite plus précises pour s’assurer que les coques ne puissent bouger l’une par rapport à l’autre, sur la démontabilité des structures de liaison… Il est aussi bien rappelé qu’il n’y a qu’un safran et une dérive par coque. Que des parties mobiles sur ces appendices sont interdites. La longueur maxi d’une dérive est limités à 7 mètres. On peut donc s’attendre à voir des foils courbes comme en ORMA, Ultimes ou sur la 3D proposé par l’organisation.
La règles 26 quant à elle concerne le poids de l’équipage qui devra être compris entre 990 et 1045 Kg pour les 11 personnes à bord. Des ballasts sont prévus si le poids minimum n’est pas atteint.
 
Tous les détails sont disponibles en anglais, la langue officielle, sur le site www.americascup.com.