Le plus grand trimaran océanique au monde vient d’avaler les 455 milles du parcours entre Marseille et Carthage, en 14 heures 20 minutes et 34 secondes, à la vitesse moyenne réelle de 33,24 nœuds. En améliorant le chrono de 2 heures 47 minutes et 47 secondes par rapport à celui établi par Franck Cammas il y a tout juste un an, les douze marins du Maxi Trimaran armé par la Banque Populaire accrochent ainsi à leur tableau de chasse un troisième titre.
Cela faisait un peu plus d’un mois que le Maxi Trimaran Banque Populaire avait rallié son port d’attache au port de La Ciotat. Au programme, des entraînements en Méditerranée, mais aussi une série de rencontres avec le public et les collaborateurs de la Banque Populaire. Face à une opportunité de fenêtre météo adéquate pour tenter le Record de la Méditerranée, Pascal Bidégorry et ses hommes, compétiteurs dans l’âme, ont donc décidé de s’élancer.
A l’aube, ce samedi 15 mai à 05 heures 56 minutes et 56 secondes (heure française), Pascal Bidégorry et ses hommes se lançaient à la poursuite du temps et saluaient plein d’espoirs et de concentration l’ancien sémaphore du Frioul à Marseille, point de départ d’une traversée de la « Med Express » à 33, 24 nœuds de moyenne réelle.
Dans des conditions de navigations excessivement intenses, mêlant tout à la fois une mer courte et formée, le skipper Basque et ses équipiers entraient rapidement dans le vif du sujet et se positionnaient d’entrée de jeu dans les temps du record avec des vitesses moyennes flirtant avec les 33 nœuds. C’est quasiment sur un seul et même bord que le Maxi a rallié la Tunisie. Rien n’est donc venu contrarier une progression fulgurante dans des vents qui n’ont jamais été en dessous de 30 nœuds.
Samedi en franchissant à 20h 17 minutes et 30 secondes la ligne d’arrivée à Carthage, un troisième chrono tombait devant les étraves du Maxi Banque Populaire qui établissait un nouveau record en équipage après avoir parcouru la distance de 477 milles à une vitesse réelle moyenne de 33,24 nœuds en 14 heures 20 minutes et 30 secondes .
 
Pascal Bidégorry :
« Ca fait excessivement plaisir. Comme on a pu le faire sur l’Atlantique Nord ou le record du monde à la voile en 24h, nous n’avons pas fait dans la demie mesure. Battre un record de la Méditerranée de 2h 47 m et 47 s, si on m’avait dit ça avant le départ, je n’y aurait pas cru. C’est très satisfaisant de naviguer sur ce bateau, on a vraiment une super équipe à bord. On a été bien aidés par une conjoncture de mistral et de tramontane associés à une petite dépression au nord de la Corse, ce qui nous a permis d’arriver à tout faire sur un seul bord (avec un empannage juste au départ), même si cela n’a pas été évident. En effet, sur les dernière heures, ça s’est fait à quelques mètres prés. Il a fallu qu’on renvoie beaucoup de toile pour arriver à glisser le long de la Tunisie pour arriver à rallier la pointe juste avant la baie à Tunis. A ces vitesses là, et surtout avec la mer qu’il y avait , au bout d’1H30 de barre, on était fatigués. On a essayé de faire des petites siestes de 20 minutes comme sur la Solitaire du Figaro. Autrement l’équipage était quand même présent pour toutes les manœuvres, les 12 hommes, puisqu’on a besoin de 12 pairs de bras pour manœuvrer ce beau bateau. Cela a été excessivement intense. On a fait une pointe à 45 nœuds et des poussières juste avant de couper la ligne d’arrivée. Comme la mer était plus plate à l’arrivée, nous avons pris plus de vitesse. Ce qui n’a pas été le cas sur le reste de la traversée, car la mer méditerranée dès qu’il y a du vent, devient très courte avec des gros creux d’ailleurs. On a été bien aidés par la longueur du Maxi trimaran Banque Populaire. Pour conclure, ça fait vraiment plaisir et c’est du pur bonheur d’être entouré de gens aussi compétents. Ce sont des petites expériences comme ça qui forgent aussi une belle synergie de groupe, et j’en suis ravi ».
Moins de deux ans après sa mise à l’eau, le troisième record du Maxi Banque Populaire V vient saluer la grande qualité du travail fourni par les équipes qui ont contribué à faire naître et grandir ce projet.
 
L’équipage du record de la Méditerranée
Pascal Bidégorry – skipper
Thierry Chabagny – barreur/régleur
Florent Chastel – numéro un
Kévin Escoffier – barreur / régleur
Emmanuel Le Borgne – barreur / régleur
Ewen Le Clech – numéro un
Jean-Baptiste Le Vaillant – barreur/régleur
Ronan Lucas – numéro un 
Pierre-Yves Moreau – régleur/numéro un
Yvan Ravussin – barreur / régleur
Xavier Revil – barreur
Erwan Tabarly – barreur
Marcel Van Triest – routeur à terre
 
Info presse Mille & une vagues / www.voile.banquepopulaire.fr